Communiqué des YPJ Internationales du Rojava, à l’occasion du 25 novembre, journée mondiale contre les violences sur les femmes.

Le moment est venu !

Aujourd’hui 25 novembre, encore une fois les femmes et identités opprimées du monde entier inondent les rues, signifiant avec leurs différents corps et couleurs la fin d’une histoire patriarcale beaucoup trop longue.

Le moment est venu, nous ne sommes pas seulement en train de demander la fin immédiate à la guerre globale contre les femmes, nous sommes aussi prêtes à lancer une attaque au cœur du système, créant une nouvelle vie libre.

Durant mille ans ils nous ont appris à être docile, ils nous ont appris que l’unique violence légitime est celle de l’état patriarcale sous ses différentes facettes : forces de police, armées, frontières et prisons, famille, église, institution médicale et de « santé » mentale, travail, école etc … Nous le savons clairement qu’un pouvoir qui utilise la violence pour opprimer et réprimer les personnes ne pourra jamais être légitimé. Nous reconnaissons entre autres, que nous aussi nous sommes le produit de la socialisation du système d’oppression patriarcale, encore trop radical en nous et dans nos communautés, et que nous ne pourrons pas être libre tant que nous ne réussirons pas à l’éradiquer complètement de notre mentalité.

Nous croyons que le moment de détruire ce monopole de la violence une fois pour toutes et arrivé, et nous reprenons ce qui nous a toujours appartenu : l’usage de l’autodéfense.

Nous, femmes et identités opprimées avons en nous une force ancestrale prête à sortir pour la défense de nos valeurs, de nos terres et de la liberté.

Comme internationaliste en mémoire de toutes les femmes qui ont lutté, pour nos grand-mères partisanes, pour nos sœurs combattantes et pour toutes les femmes qui lutteront dans le futur, aujourd’hui nous avons décidé de prendre part aux forces démocratiques des femmes, YPJ.

Nous avons décidé d’y participer pour soutenir et défendre une Révolution guidé par des organisations autonomes de femmes, source d’inspiration et d’espoir pour nous toutes, dans chaque partie du monde.

Nous avons décidé de faire partie des YPJ reconnaissant l’importance d’assumer la responsabilité de notre propre défense contre l’oppresseur. Nous devons nous défendre nous même, car personnes d’autre ne peut le faire pour nous !

L’autodéfense signifie lutter par les idées et par les actions contre le pouvoir et sa violence, pour protéger ce qui est essentiel et significatif, notre unité.

L’autodéfense appartient à tous les êtres vivants ; les humains, les animaux et aussi les plantes, comme la rose qui développe ses épines, non pour attaquer mais pour se défendre, ou les arbres qui se dressent de la terre l’un à coté de l’autre, se protégeant et créant une forêt.

Avec la peur, la paranoïa sécuritaire et la violence systémique, tout au long de l’Histoire nos oppresseurs ont cherché à nous persuader à déléguer notre défense. En nous représentant seulement comme victime ou comme être faible, ils ont écrasé nos possibilités de luttes, d’aides et de solidarité réciproque. Alors comment notre ennemi peut il donc nous défendre ?

Quand nous nous sommes rebellés il nous a appelés sorcières, folles ou hystériques.

Dans la société moderne ils nous ont ouvert la possibilité de faire partie de leurs armées nationale, le présentant comme un succès de l’équité de genre ; mais nous ne serons jamais soldat, nous voulons être des femmes libres dans un monde libre. Et ceci est une grande, grande différence.

Dans les Ypj, l’autodéfense signifie bien plus qu’une pratique militaire. Les Ypj impliquent les femmes comme un tout, avec leurs corps, leurs têtes et leurs esprits, dans un processus constant de développement collectif.

A travers une éducation idéologique, nous comprenons en profondeur ce que nous sommes en train de défendre, et encore plus importants à vivre et grandir ensemble.

Nous apprenons que parfois les relations et les communautés que nous construisons sont plus utilent et plus forte qu’une simple arme. La société moderne cherche à nous diviser et à nous mettre les unes contre les autres, mais dans les Ypj nous sommes en train de créer une autodéfense qui se base sur l’entraide mutuelle et sur la solidarité entre femmes. Les groupes autonomes de femmes comme les Ypj sont les espaces où nous nous rencontrons et nous reconnaissons en dehors du système capitaliste et de sa mentalité, trouvant la force de faire un pas de plus en avant, vers ce nouveau monde que nous portons dans nos cœurs.

Nous continuons notre lutte accompagnée de nos şehits Avesta Xabûr, Anna Campbell, Ivana Hoffman, Legerin Ciya et toutes ces femmes qui courageusement ont donné leur vie pour un futur libre ensemble.

Jin Jian Azadi

Académie Ypj International du Rojava « Ivana Hoffman »

Par Information Anti Autoritaire Toulouse et Alentours (IAATA),

Source: http://iaata.info/Communique-des-YPJ-Internationales-du-Rojava-25-novembre-journee-mondiale-2875.html