Communiqué. Toulouse, le 19/01/2020

Dénoncé sur les pratiques sexistes et autoritaires dans le cadre des luttes et des manifestations.

Nous avons vu dans les manifestations récentes et à plusieurs reprises des comportements sexistes et autoritaires, de la part des services d’ordre (SO) qui obéissent à une hiérarchie institutionnelle de parti (s) politique(s) et de syndicat(s).

Des faits au cours de ces manifestations se sont produits, notamment dans les moments d’actions de confrontations entre la police et des groupes de manifestant.e.s ; des militant.e.s sont mis.e.s à l’écart ou expulsé.e.s physiquement, comme on a encore pu le remarquer au cours d’une manifestation récente.

Les femmes sont en première ligne dans les luttes actuelles, et les premières impactées par les réformes du gouvernement Macron. Ces pratiques sexistes invisibilisent notre militantisme et le rend plus complexe. Notamment, il est inadmissible qu’une camarade ait été plaquée au sol par des hommes du SO CGT en réponse à un encouragement sexiste d’un cadre CGT . Nous dénonçons ces pratiques sexistes, et nous ne laisserons pas avancer l’oppression patriarcale et l’autoritarisme contre lesquel.le.s nous luttons.

Il s’agit pour toutes les personnes en grève et/ou dans l’action militante de prendre conscience collectivement de l’oppression du pouvoir masculiniste aux seins des manifs et actions. Mentionner ces faits participe à la visibilisation de ce que sont le sexisme et l’oppression en général contre lesquel.le.s ; nous luttons.

Au-delà de ces violences sexistes, c’est un fonctionnement hiérarchique que nous dénonçons et contre lequel nous nous battons : une direction prenant les décisions sans concertation de la base, et envoyant ses hommes de mains contre celles et ceux s’opposant politiquement à leurs méthodes.

Contact : [email protected]

Signataires : Des femmes et des hommes Gilets Jaunes


Article publié le 27 Jan 2020 sur Iaata.info