Octobre 12, 2021
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
351 visites


Le samedi 9 octobre, à Rome, le siège de la Confédération générale italienne du travail (Confederazione Generale Italiana del Lavoro, CGIL) a été attaqué et dévasté par des fascistes de Forza Nuova.
Nous apportons tout notre soutien à nos camarades italien.ne.s. Face à la violence fasciste nous affirmons notre solidarité de classe internationale.

Le samedi 9 octobre, à Rome, le siège de la Confédération générale italienne du travail (Confederazione Generale Italiana del Lavoro, CGIL) a été attaqué et dévasté par des fascistes de Forza Nuova.
Nous apportons tout notre soutien à nos camarades italien.ne.s. Face à la violence fasciste nous affirmons notre solidarité de classe internationale.


Le fait que cette attaque ait eu lieu lors d’une manifestation « antipass » n’est pas un hasard. En France le mouvement « antipass » a également été associé à une montée des violences d’extrême droite, ce n’est pas un hasard. Le mouvement pseudo antipass mais véritablement antivax est anti scientifique tout comme l’extrême droite. Les manifestations antivax ont permis aux fascistes d’exprimer leurs idées. Une partie de la gauche a manifesté avec eux. La place de nos organisations est de défendre les mesures sanitaires, notamment la vaccination de masse. C’est la position de la CGIL et de l’UCL, c’est la position qui protège notre classe. Nous devons affirmer notre unité autour de position raisonnée et scientifique. Contre l’extrême droite et pour la vaccination de masse.

Nous réaffirmons que nous sommes toustes avec la CGIL.
Siamo tutti CGIL

Union communiste libertaire, le 11 octobre 2021.




Source: Unioncommunistelibertaire.org