Communiqué de l’AG interpro interluttes à propos de la répression du mouvement social à Brest

Plusieurs personnes ont été sanctionnées pour leur participation à la manifestation du 9 janvier dernier au port de commerce. Ces dernières l’ont été de manière totalement arbitraitre, sans justification, majorant un peu plus la criminalisation d’un droit fondamental : le droit de tout citoyen à pouvoir manifester.

Nous ne sommes pas décidé.e.s à rester les bras croisés face à cette injustice, ce pourquoi nous avons décidé de contester ces amendes. Nous appelons toute personnes isolées se trouvant dans cette situation à nous contacter à l’adresse suivante : [email protected]

Lutter n’est pas un crime ou un délit, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’éviter à tout.e un.e chacun.e un avenir aussi sombre que celui que l’on est en train de nous fabriquer.


Article publié le 13 Fév 2020 sur Brest.mediaslibres.org