Octobre 26, 2016
Par Le Monde Libertaire
316 visites


par Pat de Botul le 26 octobre 2016

Communiqué de la CRIIRAD sur Tchernobyl

Le rapport de l’Institut de veille sanitaire sur les suites de la catastrophe de Tchernobyl constitue une véritable mystification : la très forte augmentation des cancers de la thyroïde ne serait pas due aux pollutions radioactives, mais simplement à un effet pervers de l’amélioration du dépistage ! Entre autres escroqueries, on y trouve le postulat que les enfants nés après le 1er juillet 1986 n’ont pu être contaminés ! Au delà de ce déni de la réalité, signé de scientifiques au service des intérêts de l’industrie nucléaire, il s’agit de nous préparer à la “gestion” d’un probable futur désastre : afin de ne pas augmenter le stress suite à l’accident (bien plus dangereux pour la santé que la contamination radioactive, d’après les nucléocrates), il faudra éviter des mesures de prise en charge sanitaire qui risqueraient d’entraîner un “surdiagnostic” traumatisant ! C’est déjà ce qu’un certain nombre d’experts et de décideurs préconisaient après Tchernobyl et Fukushima. Cela permettra aussi d’éviter l’évacuation de centaines de milliers de personnes habitant dans les zones contaminées, seule mesure réellement efficace à prendre le plus rapidement possible. Il suffira alors que des rapports tels celui-ci attribuent à la “radiophobie” l’augmentation importante des taux de mortalité et de morbidité, constatés encore aujourd’hui aussi bien 5 ans après Fukushima, 30 ans après Tchernobyl, et près de 60 ans – 3 générations – après Majak dans l’Oural !

Source : groupe Gaston Leval de la Fédération anarchiste.

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …




Source: