Affrontements du 9 février a lyon : rétablir la vérité contre les récits tronqués des médias !

Le samedi 9 février, à Lyon, des affrontements ont eu lieu entre le cortège des Gilets jaunes antiracistes qui rassemblait des centaines de personnes et une bande de fascistes venus infiltrer la manifestation. L’essentiel des récits présentés par les médias locaux et nationaux se contentent paresseusement d’évoquer des affrontements entre fascistes et antifascistes et les renvoyant dos à dos sans s’intéresser un instant au contexte. Ils entretiennent l’idée d’une division interne au mouvement des Gilets Jaunes, comme s’il était possible de défendre les intérêts du peuple travailleur avec une bande de nazis.

Il s’agit de rétablir les faits. Contrairement à l’essentiel des journalistes qui ont rapporté un récit tronqué, les militant.e.s d’AL étaient présent.e.s dans la manifestation, ont dû se défendre, et peuvent raconter ce qui s’est réellement passé. Fortement mobilisés à Lyon en raison d’un concert de metal néonazi qui se tenait le soir même, des dizaines de fascistes ont attaqué le cortège antiraciste par derrière alors qu’ils n’étaient même pas présents dans la manifestation. Plusieurs étaient armés de barres de fer et de projectiles. Nous insistons sur ce point : ce sont les fascistes qui ont agressé le cortège, et certainement pas l’inverse. Dans une telle situation, les antiracistes ont dû faire volte-face et faire bloc pour se défendre. L’ensemble des présent.e.s a fait preuve d’une bravoure et d’un sang-froid admirable.

Après plusieurs minutes d’affrontements, le cortège antiraciste est parvenu à repousser les fascistes et à leur faire quitter une manifestation à laquelle ils n’étaient venus que pour en découdre et certainement pas pour soutenir la colère populaire. Ils ont été aidés dans leur fuite par la police qui leur préparait le terrain à coups de grenades et qui se rapprochait dangereusement du cortège.

Nous sommes donc bien loin des rixes entre les « deux extrêmes » que la plupart des médias se complaisent à raconter. Nous nous sommes défendu.e.s contre une agression fasciste, et nous en sommes fier.e.s. La colère des masses populaires n’appartient pas aux nazis qui cherchent à nous diviser en fonction de notre couleur de peau ou de notre orientation sexuelle. L’unité du peuple travailleur ne peut pas se faire avec eux.

Nous appelons celles et ceux qui souhaitent participer à l’organisation démocratique de la lutte à se joindre à l’Assemblée Générale des Gilets Jaunes de Lyon ce soir à la Bourse du Travail, 19h !

Vive la lutte des Gilets Jaunes !

Vive le pouvoir populaire !

Alternative Libertaire Lyon