À ce jour aucune éolienne industrielle ne défigure montagnes, forêts ou sites historiques de la Loire, en grande partie grâce à la résistance d’associations locales (APEPS, APPE, APPRAI, Bien Vivre en Pays d’Urfé, Protégeons Taillard, Vent du Haut-Forez, Vent du Pilat, Nos villages ne sont pas à vendre …), récemment fédérées en un Collectif.

Ce collectif va s’adresser aux nouveaux conseils municipaux de la Loire et des départements limitrophes, afin de les mettre en garde contre l’appétit de promoteurs, issus pour la plupart de la grande finance internationale, sous couvert de filiales « locales » et prêts à installer des aérogénérateurs géants (150-200m) dans des zones sensibles, à proximité ou en surplomb de villages.

Le collectif recommande la plus grande vigilance face à ce qui se révèle être une imposture énergétique et écologique. Il rappelle les risques sanitaires consécutifs à de telles installations industrielles qui génèrent des nuisances sonores et infrasonores avérées, tout cela pour une production énergétique dérisoire. Dans ce domaine, seule la course à des subventions publiques démesurées incite au démarchage intensif : le collectif met en garde ces communes et propriétaires privés afin qu’ils lisent attentivement les conditions des baux emphytéotiques, en réfléchissant au démantèlement à la charge du propriétaire du terrain, en cas de défaillance toujours possible de l’entreprise éolienne.

Le Collectif entend défendre le capital paysager, la biodiversité et les ressources en eau du territoire ligérien et limitrophe, mais avant tout, ses habitants.

Certains projets éoliens sont l’objet de luttes qui durent depuis plus de 10 ans. Bien que les procédures ne soient pas terminées et les conditions climatiques pas favorables (sécheresse, neige précoce), le défrichement a déjà commencé sur le site de Gumières et menace au Col de la Loge. Le Collectif tient à manifester son indignation face à ce type de pratique, surtout en pleine crise sanitaire.

P.-S.

Contact Collectif : zeroeol42 chez framalistes.org – 06 45 17 26 70


Article publié le 07 Oct 2020 sur Lenumerozero.info