Février 12, 2021
Par CNT-F 66
306 visites


Communiqué de la coordination contre la Loi de sécurité globale 66

Tous concernés, tous menacés

par les privations de liberté.

Le gouvernement développe un arsenal répressif et autoritaire qui remet en cause nos libertés fondamentales.

Sous couvert de lutte contre l’épidémie, le gouvernement a mis en place un état d’urgence qui donne au Conseil exécutif le pouvoir de gouverner seul, à coup de décrets. C’est ainsi qu’ont paru 3 décrets intensifiant le fichage et donc la surveillance de toute la population.

L’organisation de cette surveillance s’installe au niveau de propositions de loi destinées à rendre pérenne (même hors état d’urgence), le contrôle de la population. Ainsi la loi de « sécurité globale » organise la surveillance policière et s’attaque à la liberté d’informer. La loi du « séparatisme », transformée en loi « confortant les principes républicains » s’en prend à la liberté d’association en stigmatisant de prime abord les musulmans.

Le code de justice pénale des mineurs s’aligne sur celui des majeurs : réprimer plutôt qu’éduquer.

Ces remises en cause de nos droits et libertés publiques individuelles et collectives construisent un avenir où violences étatiques et répression faciliteront la régression sociale pour la grande majorité de la population.

Il est de notre devoir, à tous, de nous défendre. Ces lois scélérates sont en discussion.

NE NOUS LAISSONS PAS FAIRE, MOBILISONS-NOUS !

Retrouvons-nous samedi 13 février au Castillet à 14h

Exigeons dés maintenant

• Le retrait total des propositions de loi « sécurité globale » et celle contre les séparatismes dite loi « confortant le respect des principes de la république »

• La fin immédiate de l’état d’urgence

• L’abrogation de toute les lois liberticides

• Le retour aux droits démocratiques, sociaux, syndicaux et aux libertés de circulation, de rassemblement et de manifestation pour toutes et tous

Signataires : Assemblée GJ 66, ASTI, Collectif Bas les masques, CNT 66, CRI, Femmes solidaires, FA Pierre Ruff, Groupe d’action France insoumise, Legalteam, Libre pensée 66, Ligue des droits de l’Homme, NPA, PG66, POI, RCP 66, Solidaires 66.




Source: Cnt-f.org