Le Planning Familial 31 tient à exprimer sa colère et son opposition aux discours et politiques islamophobes qui ont cours depuis de nombreuses années.

Nous soutenons toutes les femmes dans leurs choix, tous leurs choix, y compris dans leur religion et leur choix de porter les vêtements qu’elles souhaitent. 

Nos corps et nos choix nous appartiennent. Nous nous opposons aux injonctions qui pèsent encore et toujours sur les femmes. Burkinis, monokinis, jupes longues ou courtes, voiles, nous portons ce que nous voulons.

La manière dont nous nous habillons ne concerne que nous.

Nous dénonçons l’instrumentalisation dont font l’objet les femmes musulmanes pour un racisme qui ne dit pas son nom. 

Nous estimons que la confusion entretenue entre musulman.e.s et terrorisme n’est rien d’autre que le signe d’un racisme prégnant qui se cache derrière le terme de laïcité. Nous rappelons que la laïcité signifie la neutralité absolue de l’Etat et la liberté de conscience. Les lois relatives au port du voile à l’école ou au port de la burqa dans l’espace public de ces dernières décennies ont révélé une islamophobie prégnante sous couvert d’une laïcité revisitée.

Les femmes portant le voile, comme n’importe quelle autre femme doivent pouvoir accompagner leurs enfants en sortie scolaire, aller à l’école, aller à la piscine, à la plage, trouver du travail ou simplement se promener dans la rue sans subir violences et discriminations.

La déferlante actuelle de remarques et de jugements à l’encontre des femmes musulmanes doit tou.te.s nous alarmer sur le racisme de plus en plus décomplexé à l’égard des musulman.e.s en France. Ce ne sont pas seulement les femmes mais toutes les personnes de confession musulmane qui sont visées.

Ne soyons pas dupes face à un racisme qui instrumentalise et infantilise les femmes.  

Nous portons ce que nous voulons, nous exerçons une religion ou non comme nous le souhaitons, nous nous sentons femmes ou non comme nous le désirons. 

NOS CORPS ET NOS CHOIX NOUS APPARTIENNENT. Stop à l’islamophobie !


Article publié le 08 Nov 2019 sur Iaata.info