Soutien aux militants et syndicalistes qui portent au quotidien nos valeurs de solidarité !

Les discours publics des dirigeants de l’extrême droite qui attisent le développement de la haine sur les réseaux sociaux, mais aussi dans la vie quotidienne, deviennent très préoccupants.

Récemment c’est en Moselle à Rosselange, lieu de vie d’un de nos militants retraités de la sidérurgie engagé aussi au Secours Populaire, qu’a eu lieu un évènement très grave qui démontre s’il le fallait encore ce que sont réellement les idées de l’extrême droite mises en pratique.

Ce camarade Xavier Phan Dinh qui avec son épouse militent pour les droits des demandeurs d’asile, sont engagés dans l’aide quotidienne en leur faveur sous forme d’aide alimentaire ou en hygiène, étaient aussi partie prenante dans un rassemblement de soutien le 20 mars avec les États Généraux des Migrations.

Or ces camarades, tous deux syndiqués à la CGT, ont reçu dans leur boîte aux lettres la veille de la mobilisation des menaces anonymes d’une extrême violence : insultes, propos racistes, thèses du Rassemblement National repris contre les personnes demandant l’asile, menaces de mort et de brûler leur maison…

Un condensé de ce qui se fait de pire en termes de propos fascistes ! Plainte a été déposée ; il s’agit maintenant que cette affaire ne soit pas classée sans suite.

Pour la CGT il est inconcevable d’accepter les thèses de l’extrême droite sur la « priorité nationale », le grand remplacement, l’immigration comme cause du chômage ou bien encore le refus de la régularisation des sans-papier, cela est totalement incompatible avec les valeurs de notre organisation.

L’extrême droite ne porte pas les valeurs que défend la CGT qui, dans le préambule de ses statuts, stipule agir « contre toutes les discriminations, le racisme, la xénophobie et toutes les exclusions ».

Par conséquent, nous menons de tout temps une farouche bataille contre le racisme et l’extrême droite, ses idées, ses pratiques.

Aujourd’hui il est de la responsabilité de l’État de faire en sorte que discriminations et racisme soient combattus pour ce qu’ils sont, un véritable fléau de notre société et un danger pour la fraternité dans notre République. Il est donc plus que temps de cesser de traiter ces comportements scandaleux et dangereux comme des faits isolés !

La Confédération, la fédération des travailleurs de la Métallurgie, l’Union Départementale de Moselle apportent tout leur soutien à nos camarades et prendront toutes les initiatives nécessaires pour les accompagner et les défendre.

Montreuil, le 20 avril 2021




Source: Visa-isa.org