181 visites

La commission journal de novembre de Courant Alternatif (critique du numéro 324, préparation du n° 326 de janvier se tiendra à Montluçon, et sera précédée d’un débat autour de l’annonce d’une mine de lithium dans l’Allier…

Si vous souhaitez y participer :

CJ des 19-20 novembre 2022

Ordre du jour

Samedi 19

16 heures 30 – Mine de lithium et réponse révolutionnaire !?

Voir introduction au débat ci-dessous

18 h 30 – Critique du numéro 324

19 h – Apéro.

19 h 30 – Repas.

21 h – Souhaits et propositions pour le numéro de janvier 2023

Dimanche 20

9 h – Poursuite propositions et souhaits + appels téléphoniques

12 heures – Repas

Introduction au débat CJ du 19/20 novembre 2022 à Montluçon.

L’annonce fin octobre de l’ouverture d’une mine de lithium dans le département de l’Allier , nous invite à nous interroger sur notre positionnement révolutionnaire, (en prolongement des débats successifs sur les trois livres, pour un anarchisme révolutionnaire, utopie 2021, soulèvement.), vis-à-vis d’un cas concret, comme peuvent l’être la lutte contre les bassines et autres projets compatibles avec le capitalisme qu’il soit écolo, de droite, de gauche, du centre, de l’extrême droite voir de l’extrême gauche.

Le projet d’ouverture d’une mine de lithium sous l’emprise de la forêt des Colettes, zone Natura 2000, d’une ampleur européenne avec l’extraction de 34 000 t de lithium par an sur 25 ans, nous est présentée avec IRMA (standard international en cours de création, visant à réduire de moitié les rejets toxiques et minimiser la consommation de l’eau) comme la mine la moins polluante du monde.

Le piège du discours sur la transition écologique permettant une adaptation au changement climatique, dont la voiture électrique fait partie, amène une grande partie de la population, soutenus en cela par la totalité des partis politiques, a acquiescé que seule la technologie capitaliste pourra nous sortir de ce guêpier. Déjà nous entendons, « si c’est pour alimenter des Audi, c’est non ! Si c’est pour des Zoé c’est oui ! », discours entendu dans le milieu écolo. L’annonce sur la création d’emplois fait saliver certains habitants de la commune ou l’entrée de la mine est située, aujourd’hui à ciel ouvert pour l’extraction du Kaolin, mais se sont surtout les commerçants qui jubilent.

  • Alors en tant que révolutionnaire quel propos devons-nous défendre face aux projets qui vont se multiplier dans les années qui viennent ?
  • Quelle organisation de lutte sommes-nous capables de défendre face à ces projets ?
  • Comment faire pour que l’anticapitalisme révolutionnaire soit plus prégnant dans les luttes d’opposition ?
  • Quelle critique des discours écologiques (capitalisme vert, décroissants, réactionnaires, mystiques) devons-nous aussi porter pour recentrer le débat sur la question anticapitaliste intégrée à la perspective d’une nécessaire révolution sociale ?
  • Autrement dit, et puisque qu’un discours ne vient jamais seul (sans appareillage idéologique), comment faire entendre que la critique radicale et révolutionnaire, qui porte l’unique projet émancipateur jamais énoncé et que nous nommons communisme libertaire, est seule à même de rassembler les efforts vers un projet de contestation global et pertinent, sous peine de s’engluer dans des mobilisations locales sans fin, où les défaites probables sont autant de coups de frein successifs à des initiatives si consommatrices de temps et d’énergie ?



Source: Oclibertaire.lautre.net