Le meurtre des femmes est l’exacerbation la plus violente, le degré le plus terrible de l’oppression patriarcale. Les féminicides, qui peuvent être directs (meurtres conjugaux, 1 tous les 3 jours en 2018 et déjà plus de 120 au 14/10/2019), mais aussi indirects (suicides, accès aux soins et à l’avortement, etc.), nécessitent une prise de conscience et une mobilisation qui commencent seulement à se construire. Que faire ?

Le groupe local Grand-Paris-Sud de l’Union communiste libertaire vous propose une soirée de réflexion et de débats autour de cette question. L’apéro-débat d’octobre aura lieu le jeudi 24 octobre, à partir de 19h30, à l’étage du bar la Taverne de la Butte (13, rue de la Butte aux Cailles, M° Place d’Italie ou Corvisart).


Article publié le 20 Oct 2019 sur Paris-luttes.info