C’est carnaval ! Sous les traits d’un pseudo projet agricole, l’EARL “Domaine de Montmajour” envisage la réalisation d’une carrière près du hameau de Mas-Thibert, au lieu-dit Galignan Est. Ce faux-nez ne nous a pas trompé ainsi que les services de l’Etat et autres personnes publiques associées à cette démarche. Voila enfin le retour du Carmentran !

Le projet envoie du lourd. 15 ha décaissés sur 3 mètres de profondeur ! On a fait le calcul : cela donne 450.000 m3 de terre excavées. Pour aller où ? On ne sait pas. On aurait pu penser que ce lieu allait devenir le réceptacle de la plus grande piscine du monde. Imaginez un peu ? Un endroit au calme où tous les Arlésiens, Saint-Martinois, Port-Saint-Louisiens pourraient venir patauger par jour de grande canicule. Le top !

Mais pas du tout. Par la suite, ce trou béant sera remblayé sur 2m de hauteur. La encore, la provenance des remblais n’est pas précisée.

Le tout sur le périmètre du Parc Régional de Camargue ainsi que la zone de protection spéciale de Crau.

Ça partait d’un bon sentiment pourtant

L’objectif annoncé est du registre agrico-buccolique : “travaux d’amélioration de la qualité agronomique des sols”. La parcelle est actuellement exploitée pour la production de cultures d’hiver (blé dur et pois chiches). Et de faire un constat remarquable : “Les sols en place, très caillouteux, ne permettent pas une production optimale sur la parcelle. Par ailleurs, la présence de cailloux en nombre induit une usure prématurée du matériel agricole, nécessitant son renouvellement régulier, et une densité de semences plus importante que la normale pour un rendement moindre”. Fichue Crau qui ne répond pas aux normes productivistes modernes !

La véritable portée de ce projet n’a pas échappée à l’analyse des différentes personnes publiques et citoyens. La DDTM 13 précise dans son avis « qu’il n’est pas fait mention dans le dossier de la destination réelle des matériaux extraits. On peut supposer que ces derniers seront vendus et que le profil réel est bien le but de l’opération. La présente étude montre que nous avons affaire à une véritable carrière ». Propos repris à juste titre par l’association FNE13, par la Chambre d’Agriculture et par l’élue de la mairie d’Arles, adjointe spéciale de Mas Thibert. Nous la faisons nôtre aussi.

Par ailleurs, l’étude d’impact fait état de la présence de nombreuses espèces animales protégées sur le secteur concerné par le projet. Le site présente notamment un intérêt fort pour l’avifaune et les chiroptères, avec un minimum de 12 espèces d’oiseaux protégées nicheuses sur le secteur et 8 espèces de chauves-souris protégées et à fort enjeu de conservation pour certaines.

L’autorité environnementale n’a émis aucun avis !

Hé bein oui ! Débordée, pas le temps… la Dreal Paca n’a formulé aucune observation dans le délai de 2 mois imparti. C’est Mr Nicolas de Sambucy de Sorgues, le porteur de projet, qui doit être content ! Ce nom vous parle ?! Oui il correspond bien à celui porté aussi par feux Mr Le Comte et Mme La Comtesse de Paris. Je vous vois venir avec votre air goguenard. Mais taisez cette raillerie narquoise qui gronde en vous, il y a des coïncidences qui ne s’expliquent pas dans la vie !

Bien entendu, avec l’association Nacicca, nous avons fait part de notre stupéfaction et des atteintes irreversibles à la biodiversité et au caractère agricole du site au Commissaire chargée de l’enquête publique.

Ha ces carriéristes, prêts à tout pour faire leur trou, pour un moment de gloire même éphémère !

Agir pour la Crau

agirpourlacrau chez gmail.com

SOUTENEZ NOS ACTIONS

http://www.agirpourlacrau.fr/sortez-du-troupeau