Mai 15, 2022
Par Campagne BDS France
190 visites

<meta itemprop="description" content="15 mai 2022 Par Palestinian BDS National Committee (BNC)  L’hypocrisie coloniale tue les Palestiniens. Lors du 74e anniversaire de la Nakba, nous condamnons encore une fois l’indifférence aux Palestiniens, qui rend possible l’impunité … Commémorer 74 ans de Nakba permanente“>

15 mai 2022

Par Palestinian BDS National Committee (BNC) 

L’hypocrisie coloniale tue les Palestiniens. Lors du 74e anniversaire de la Nakba, nous condamnons encore une fois l’indifférence aux Palestiniens, qui rend possible l’impunité d’Israël, contribuant ainsi directement à notre Nakba permanente. Nous renouvelons notre appel à une solidarité effective avec les Palestiniens qui affrontent le nettoyage ethnique, les massacres, la dépossession coloniale et l’apartheid. 

[Visuel : La Nakba ne s’est pas terminée en 1948]

En mai dernier, les militant·es du monde entier ont été à nos côtés tandis que nous faisions face à un massacre de plus dans Gaza assiégée, résistions au nettoyage ethnique à Jérusalem et dans la vallée du Jourdain, et manifestions notre unité contre les offensives israéliennes relevant du colonialisme de peuplement et de l’apartheid dans nos villes de Palestine historique. Cependant, les gouvernements occidentaux n’ont, au mieux, rien fait d’autre que lancer des condamnations et, au pire, sont restés dans l’inaction complète. 

La violence coloniale et l’agression pure et simple d’Israël de l’apartheid n’ont jamais cessé. Mais la résilience et le soumoud palestinien (la ténacité) n’ont pas non plus pris fin.  À Sheikh Jarrah, à Silwan, dans le Naqab (Néguev), à Masafer Yatta, dans toute la Palestine historique, les Palestiniens sont unis contre le nettoyage ethnique persistant. Dans des évènements évoquant une répétition cauchemardesque de mai 2021, les Palestiniens sont de nouveau exposés et résistent à l’agression violente d’Israël de l’apartheid et à sa profanation de nos sites sacrés. La brutalité d’Israël à l’égard des Palestiniens est permanente depuis plus de 74 ans : cependant, au cours du mois de Ramadan, Israël a intensifié sa répression violente de nos droits dans notre ville occupée de Jérusalem et au-delà.

Au cours du mois d’avril, Israël de l’apartheid a tué au moins 23 Palestiniens, y compris 3 femmes et 2 enfants, a violemment réprimé des manifestations, a profané la mosquée Al-Aqsa et a attaqué des Palestiniens qui pratiquaient leur religion. Il a également entrepris une campagne d’arrestations massives, comportant l’arrestation de plus de 500 Palestiniens sur le site d’Al-Aqsa et dans ses environs, et il a encore une fois bombardé la population palestinienne de Gaza assiégée. 

Notre Nakba ne s’est pas terminée en 1948.

Les Palestiniens ressentent de l’empathie devant les souffrances des Ukrainiens. Pourtant, les boycotts et les sanctions dont la Russie fait globalement l’objet de la part de l’Occident alors qu’il apporte toujours sa complicité et son soutien inconditionnel à l’apartheid, à l’occupation militaire et au colonialisme de peuplement infligés par Israël aux Palestiniens sont racistes, odieux et hypocrites. Ironiquement, ces sanctions et ces boycotts détruisent les prétextes anti-BDS d’Israël et des propagandistes anti-palestiniens. Subitement, la culture, le monde universitaire, les affaires et le sport cessent d’être « au-dessus de la politique ».

Nous voyons dans l’accueil chaleureux réservé par l’Occident aux réfugié·es blanc·hes venu·es d’Ukraine un exemple de la manière dont les réfugié·es fuyant les ravages de la guerre, de la dévastation économique ou de l’injustice climatique devraient être traité·es par l’Occident, surtout quand ces calamités sont essentiellement causées par l’impérialisme occidental. Mais cette chaleur contraste nettement avec l’attitude de ces mêmes pays face aux réfugié·es à la peau foncée ou noire qui arrivaient sur leurs côtes ou à leurs frontières, accueili·es par le racisme, les murs, les “refoulements”, les séparations forcées des familles, et même les noyades – la même intolérance qu’ont subie les réfugié·es non blanc·hes venu·es d’Ukraine

Ce système occidental de deux poids, deux mesures est condamné par les peuples du Sud global, notamment dans le cas des Palestiniens, et par les progressistes en Occident. Au bout du compte, le régime d’oppression d’Israël, qui dure depuis des décennies, loin d’être seulement “Fabriqué en Occident”, est encore armé, financé et protégé de toute obligation de rendre des comptes  par ce même Occident profondément colonial et raciste, en particulier les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union européenne. 

À l’heure du 74e anniversaire de la Nakba, nous rappelons au monde ce consensus global qui ne cesse de croître et selon lequel Israël commet le crime d’apartheid contre tous les Palestiniens. Nous appelons de nouveau tous les gouvernements à imposer à Israël des sanctions légales, proportionnelles et ciblées, l’ONU à lancer une enquête sur l’apartheid israélien, et demandons l’intensification globale de toutes les campagnes de BDS afin d’isoler Israël en tant que régime d’apartheid et d’atteindre la liberté, la justice et l’égalité pour les Palestiniens.

Donnez à votre colère un cadre stratégique et mobilisez-vous pour démanteler #DismantleApartheid et toutes les formes de racisme et d’oppression. Menez ces cinq actions dès maintenant pour mettre fin à la complicité internationale des États, des institutions et des entreprises dans le maintien de l’apartheid israélien :

1. Travaillez avec des réseaux progressistes pour exercer des pressions sur le parlement et le gouvernement afin de : 

(a) mettre fin à toute coopération et à tout commerce militaire et de sécurité (financement militaire dans le cas des États-Unis) avec Israël de l’apartheid et d’autres régimes criminels d’oppression ailleurs dans le monde, 

(b) bannir toutes les marchandises et tous les services des sociétés actives dans les colonies illégales d’Israël,

c) cesser tout soutien matériel au gaz naturel israélien, pillé et contesté, et tout achat de ce gaz, 

(d) enfin, exiger que l’ONU mène une enquête sur l’apartheid israélien et réactive ses mécanismes de lutte contre l’apartheid.  

 2. Mobilisez les moyens de pression dans votre collectivité locale, votre centre culturel, votre organisation professionnelle, votre Église, votre association ou syndicat universitaire, votre conseil municipal, ou toute autre organisation pour qu’elle soit proclamée Espace sans apartheid (Apartheid Free Zone, AFZ), mettant fin à toute relation avec Israël de l’apartheid et avec les sociétés complices de son système d’oppression.

 3. Boycottez les produits/services des sociétés et banques israéliennes et internationales complices des crimes de guerre et crimes contre l’humanité israéliens, et/ou mobilisez la pression institutionnelle en vue du désinvestissement de ces firmes. Sont concernées toutes les banques israéliennes (Leumi, Hapoalim, etc.) et d’importantes multinationales telles que : Elbit Systems, HP Inc & HPE, G4S/Allied Universal, AXA, CAF, PUMA, Caterpillar, General Mills/Pillsbury, Hyundai Heavy Industries, JCB, Volvo, Barclays Bank, Alstom, Motorola Solutions et CEMEX.

4. Annulez tous les engagements universitaires, culturels, sportifs et touristiques en Israël ou soutenus/parrainés par Israël (ou ses groupes de pression et institutions complices).

5. Rejoignez une campagne BDS ou un groupe de solidarité stratégique avec la Palestine proche de vous, pour agir de façon collective et efficace.

Traduction SM pour BDS France




Source: Bdsfrance.org