Août 7, 2021
Par Dijoncter
204 visites


Une soixantaine de personnes ont commémoré les victimes d’Hiroshima devant les grilles de Valduc et revendiquer l’adhésion de la France au Traité d’interdiction des armes nucléaires.

Ce 6 août, jour du bombardement américain sur la ville japonaise d’Hiroshima, une soixantaine de citoyens ont commémoré les 140 000 victimes devant les grilles du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Valduc. Ce centre s’occupe de l’entretien de la modernisation et des tests des têtes nucléaires de la France, à environ 40 km de la métropole dijonnaise, représentant une menace environnementale, sanitaire, morale et militaire pour les populations.

Ils ont également manifesté leur volonté que la France adhère au Traité d’interdiction des armes nucléaires (#TIAN), entré en vigueur le 22 janvier 2021, en présence d’artistes et de musiciens.

La majorité des participants a débuté un jeûne de 3 jours, jusqu’au 9 août pour la commémoration du bombardement de Nagasaki.

L’après-midi, une délégation à été reçue en préfecture, demandant à ce que la France respecte ses engagements pris dans le cadre du Traité de non-prolifération en 1992, dont l’article 6 spécifie que nous devons négocier de bonne fois et à une date rapprochée le désarmement nucléaire.

Un stand d’information place de la République

Une bombe « atomique » planait au-dessus de la place, attirant les passants vers le stand d’information sur les dangers et les solutions internationales pour y mettre fin.

Encore 3 jours d’actions pour le désarmement nucléaire à Dijon

Samedi 7 ils poursuivront leur démarche d’information dans le centre ville, dimanche 8, leur stand avec animations vous attend place de la République.

Lundi 9, place de la République à 11 h : commémoration du bombardement de Nagasaki en présence d’une représentante du Maire de Dijon, suivi de la rupture du jeûne en Mairie.

Ces actions sont menées par le Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires ‐ composé d’ICAN France (Prix Nobel de la Paix 2017), le Mouvement de la Paix 21, Réseau Sortir du Nucléaire, Arrêt du Nucléaire (ADN) 34, Sortir du Nucléaire 21, MAN Côte d’Or, Abolition des Armes nucléaires-Maison de Vigilance, CANVA, l’AMFPGN (Association des médecins français pour la prévention de la guerre nucléaire), Amis de la Terre Côte d’Or, Stop Nucléaire 26-07 (ADN Drôme-Ardeche)

Contact http://abolitiondesarmesnucleaires.org/

JPEG - 503.4 ko




Source: Dijoncter.info