Mais jusqu’où vont-ils (ou elles) aller ?

« Police : A toujours tort. » [<a title="Gustave Flaubert dans Dictionnaire des Idées reçues (1913) » class= »notebdp »>note]
Le 3 janvier 2020 à Paris, Cédric Chouviat faisait un arrêt cardiaque lors de son interpellation par la police. Une semaine après la mort du livreur de 42 ans, l’autopsie posait la gravité des faits. L’homme est décédé suite à des « manifestations asphyxiques associées à une fracture hémorragique des deux cornes du cartilage thyroïde. » Six mois après le drame, une reconstitution précise des faits, révélée par Libération et Mediapart, est accablante pour les trois agents de police. Elle confirme que Cédric Chouviat a été maintenu le ventre contre le sol pendant 1mn30 alors qu’il manifestait déjà une détresse respiratoire et qu’il aurait été violemment étranglé alors qu’il portait encore son casque de scooter. Un massage cardiaque a été effectué par les policiers mais 3 minutes après avoir constaté le malaise du livreur… Enfin un faux compte-rendu de cette interpellation a été diffusé par un agent de la brigade anticriminalité sur les ondes radio de la préfecture de police de Paris, tentant d’effacer la responsabilité de ses collègues…
Depuis, les trois policiers ont été mis en examen pour « homicide involontaire », une qualification pénale délictuelle et non criminelle dénoncée par la famille de Cédric Chouviat, mais ils n’ont pas été suspendus par leur hiérarchie…

« La meilleure raison qu’a le peuple de ne pas aimer la police est l’emploi abusif de certaines manœuvres de force connues sous le nom de passage à tabac. » (Edmond Locard, La police, ce qu’elle est, ce qu’elle devrait être, 1919)
#PoliceTragedyClub
#ViolencesPolicieres
#FlicsRipoux

Tous avec moi !

Gérard Darmamin a décidé de renforcer la polémique à son égard. Faire parler de soi et s’auto féliciter après tout, c’est bon pour le moral et favorable aux petits arrangements politiques dans les hautes sphères…
Accusé de viol et en plein conflit d’intérêt car supérieur des policiers chargés de l’enquête, le Ministre de l’Intérieur a relayé le 19 juillet sur sa page Facebook une page : « SOUTIEN A GERALD DARMANIN FACE A LA CALOMNIE ORGANISEE ! » Une phrase que Darmanin reprend donc à son compte en la partageant. Le texte qui accompagne la « pétition » est tout aussi sobre : « La présomption d’innocence, surtout quand trois décisions de justice consécutives concluent à une absence d’infraction dans la même histoire, est un principe fondamental de notre démocratie et de notre état de droit (…) N’hésitez pas à partager ce post, je compte sur vous ! »
C’est oublier que notre cher Ministre lui-même – du moins sa horde d’avocats – a reconnu les faits en usant de son pouvoir pour obtenir des faveurs sexuelles… « Les faits, ce sont un échange de service sexuel, une relation sexuelle, contre une promesse de passe-droit… » (Laurence Rossignol, sénatrice PS, ancienne ministre du Droit de Femmes).
Pratique honteuse, éthiquement inconcevable, légalement répréhensible et condamnable…
Rappelons que ce n’est pas la première fois que le ministre est accusé d’utiliser sa position pour obtenir des faveurs sexuelles. En 2015, une plainte pour « abus de faiblesse » d’une habitante de Tourcoing a été déposée, où elle affirme que l’élu – alors Maire de la ville – lui a demandé des relations sexuelles en échange d’un logement… Cette procédure a été classée sans suite par le parquet de Paris au printemps 2018.
Quand le pouvoir et l’incitation font la force et la violence…

« Tout pouvoir est violence » (Gilles Lamer)

#PolitiqueComedyClub
#GouvernementDeLaHonte
#ToutPouvoirEstViolence

Rosa Bronca

Vous n’étiez pas là hier ? C’est ici


Article publié le 02 Août 2020 sur Monde-libertaire.fr