Combattre pour le retrait de la réforme Macron ou dialoguer avec ce gouvernement : il faut choisir

Alors que la mobilisation se poursuit avec acharnement pour imposer le retrait de la réforme de retraite à points, le gouvernement multiplie les concertations dans le but de diviser et de faire refluer le mouvement.

Depuis le 5 décembre, grévistes et manifestants exigent le retrait pur et simple du projet de retraites à points.

Les confédérations syndicales CGT, FO et Solidaires ont fait leur cette exigence de retrait du projet, de même que la FSU.

C’est une exigence doublement légitime : financièrement, car ce système à points se traduira par une baisse générale des retraites ; et politiquement, car le système « universel » implique la destruction d’un élément majeur de la solidarité ouvrière qui fonde la sécurité sociale. https://www.insurge.fr/

Des concertations pour faire accepter le cadre de la réforme à points

Pour faire accepter cette réforme, le gouvernement joue la carte de la concertation : il propose aux syndicats de discuter de quelques aménagements marginaux de sa réforme, à condition d’accepter le cadre de cette réforme.

Ainsi en est-il pour ce qui concerne la pénibilité.

Ainsi en est-il pour ce qui concerne des aménagements catégoriels, comme les pilotes et personnels volants du transport aérien qui ont obtenu quelques garanties… à condition que ce soit inscrit dans le système à points.

Or, discuter sur la base d’un système par points, c’est accepter la baisse


Article publié le 04 Fév 2020 sur Rebellyon.info