L’antisémistisme est un poison ancien dans la société française qui resurgit crescendo depuis plusieurs années et encore aujourd’hui. L’extrême droite s’en nourrit aussi avec toute sa sphère complotiste. Elle n’a pas surgit de nulle part dans les manifestations des gilets jaunes. Elle était là avant, déjà en première ligne contre les migrants au Col de l’Echelle, contre les militant-es antiracistes et de gauche à Lyon…

Les croix gammées, les inscriptions « juden » et les dégradations des arbres plantés en souvenir d’Ilan Halimi sont ignobles et inacceptables. Certain-es de nos militant-es ont été frappé-es par des nazillons dans des manifestations ces dernières semaines à Paris, à Lyon, à Toulouse. Ils sont la haine et n’ont rien à faire dans un mouvement qui exige plus de justice sociale et plus d’égalité car ils en sont l’exact opposé.

Des gilets jaunes, des syndicats, associations antiracistes, collectifs de sans papiers, des militant-es écologistes, des féministes ont commencé à manifester ensemble, c’est cette alliance que nous voulons, c’est avec cette alliance que nous pourrons gagner contre ce gouvernement dans un mouvement divers, massif et durable à mille lieux des ignominies fascistes.

Ne laissons pas l’extrême droite polluer le climat social, Solidaires combat et combattra l’extrême droite sous toutes ses formes