Mai 4, 2021
Par Sans Nom
196 visites


Colombie : Au moins 17 morts et plus de 800 blessés lors des manifestations contre la réforme fiscale
20Minutes, 3 mai 2021 (extrait)

Au moins 17 personnes sont mortes et plus de 800 autres ont été blessées en Colombie lors de violences en cinq jours de manifestations contre un projet de réforme fiscale du gouvernement de droite, ont annoncé les autorités lundi.

Selon un bilan du Défenseur du peuple, entité publique de protection des droits humains, 16 civils et un policier sont décédés lors de ces manifestations qui ont débuté le 28 avril. Le ministère de la Défense a fait état de 846 blessés, dont 306 civils. En outre, 431 personnes ont été interpellées au cours des troubles qui ont émaillé certaines des manifestations, pour la plupart pacifiques, et le gouvernement a ordonné le déploiement de l’armée dans les villes les plus affectées. Plusieurs ONG ont accusé la police d’avoir tiré sur des civils.

Le ministre de la Défense, Diego Molano, a fait état de dégâts causés à 313 établissements commerciaux, 94 banques, 69 stations de transports publics, 36 guichets bancaires automatiques et 14 péages routiers.


Des dizaines de milliers de Colombiens manifestent ces derniers jours pour réclamer le retrait d’un projet de réforme fiscale, présenté par le gouvernement en pleine pandémie et accusé de toucher surtout la classe moyenne. Bien que la mobilisation ait été majoritairement pacifique, des incidents violents se sont produits à Bogota, Cali, Medellin ainsi qu’à Pasto. Dans cette ville du sud-ouest de la Colombie, six agents de l’Esmad ont été victimes de brûlures jeudi au cours d’affrontements et les autorités ont offert une récompense équivalente à 13.400 dollars pour toute information permettant l’arrestation des responsables.

Cali 28 avril, la banque n’a pas résisté aux émeutiers

Dans ces quatre villes, le couvre-feu et des mesures de confinement ont été à nouveau imposés en raison d’une troisième vague de Covid-19 qu’affronte la Colombie, avec près de trois millions de cas, dont plus de 73.000 morts, répertoriés à ce jour sur une population de 50 millions d’habitants.

Sous la pression des manifestations, massives mercredi et qui se sont répétées les jours suivants à Medellin (nord-ouest), Cali (sud-ouest), Barranquilla (nord) et Neiva (centre) avec une ampleur diverse selon les villes, le président conservateur Ivan Duque a annoncé dimanche soir le retrait de la réforme fiscale, en cours d’examen au parlement. En dépit du retrait annoncé, des manifestants sont à nouveau descendus dans les rues de Bogota lundi matin, bloquant la circulation sur certaines avenues.

Le gouvernement avait présenté le 15 avril au parlement son projet de réforme fiscale visant à accroître les recettes de l’Etat de l’équivalent de 6,3 milliards de dollars supplémentaires entre 2022 et 2031, pour financer les dépenses publiques de la quatrième économie d’Amérique latine. La Colombie est confrontée à sa pire crise économique en un demi-siècle, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) de 6,8 % en 2020 et un chômage officiel de 16,8 % en mars. Alors que près de la moitié de la population active de ce pays de 50 millions d’habitants vit de l’économie informelle, la pauvreté s’est aggravée à 42,5 %.

Medellín, 1er mai, véhicule de flics enflammé lors de la manifestation

Ivan Duque a proposé de retirer son projet initial pour rédiger un nouveau texte, en supprimant les principaux points contestés : la hausse de la TVA sur les biens et services, ainsi que l’élargissement de la base de l’impôt sur le revenu.

En septembre 2020, treize jeunes avaient été tués lors de manifestations contre la violence policière, après la mort d’un homme de 43 ans brutalisé par un agent, et 75 autres personnes blessées par des projectiles tirés, semble-t-il, par des agents des forces de l’ordre.

Cali, 29 avril : même la statue du fondateur de la ville, le conquistador espagnol Sebastián de Belalcázar, y est passée…

Manifestations en Colombie: l’armée déployée à Cali suite à des troubles
AFP, 30 avril 2021

Quelque 3.000 militaires et policiers ont été déployés dans la ville de Cali, en Colombie, après des troubles ayant suivi les manifestations de mercredi et jeudi contre un projet de réforme fiscale du gouvernement, ont annoncé vendredi les autorités.

« Nous allons militariser la ville parce que malheureusement, les personnes qui sont sorties manifester pacifiquement ne sont plus dans les rues, mais ce sont des vandales qui volent et attaquent« , a déclaré à Blu Radio Clara Luz Roldan, la gouverneure du département du Valle del Cauca (sud-ouest), dont Cali est le chef-lieu.

Le ministre de la Défense, Diego Molano, y a annoncé le renfort de plus de 700 soldats, 500 agents de la force antiémeutes (Esmad), 1.800 policiers, deux hélicoptères et 60 motos, dans cette ville de 2,2 millions d’habitants, la troisième du pays.

Au cours des manifestations organisées dans plusieurs villes de Colombie, 209 policiers ont été blessés et 185 personnes arrêtées, selon le dernier bilan officiel diffusé vendredi qui n’a pas fait mention de victimes civiles. La municipalité a de son côté répertorié plus de 20 blessés entre civils et membres des forces de l’ordre, ainsi qu’une trentaine de bus et huit stations des transport en commun endommagés, outre une cinquantaine de commerces vandalisés.




Source: Sansnom.noblogs.org