Petits arrangements entre amis, emplois fictifs, détournement de fonds, évictions de tout débat contradictoire, tout est bon pour Gérard Collomb pour permettre à Macron d’arriver au pouvoir et d’ainsi préparer sa petite place à côté du roi. Seulement voilà, depuis l’affaire Benalla, Macron a chaud aux fesses et son petit ministre de l’Intérieur se retrouve dans une fâcheuse posture. Du coup, volte-face de Collomb, haro sur la mairie face à Wauquiez.


AL d’octobre est en kiosque !

By {{}} FEED_NAME , post_publish_date {{}}

Source: {{}} original_post_url