Pendant près de 3 ans, les militant.e.s d’extrême-droite de l’Action Française Provence ont été à l’origine de heurts dans le quartier de la Plaine où se trouvait leur local : agressions, pressions et intimidations sur les voisin.e.s, nuisances sonores répétées lors de leurs réunions parfois quotidiennes, insécurité́, mais également privatisation de toute la rue, pour l’organisation de leurs conférences et autres réunions.

en lire plus