par Frank – Global

|
antifa,
luttes sociales,
médias,
solidarité

La « justice » ne lambine pas en France, surtout en période électorale et en pleine hystérie sécuritaire. Il convenait donc de faire un exemple avec Jean-Marc Rouillan, condamné en première instance à huit mois ferme pour apologie du terrorisme et à quelque 9000 euros de dédommagement des « victimes » de son « apologie du terrorisme ».

Mais ce n’était pas encore suffisant : dans le procès en appel organisé dans la précipitation par l’Etat pour que ça coïncide avec l’élection présidentielle et sa surenchère (…)