Le collectif regroupant 11 collèges REP+ (réseau d’éducation prioritaire renforcé) qui demande que les effectifs ne dépassent pas 24 élèves par classe, et que les établissements ne dépassent pas 550 élèves, organise une action de « classe sauvage » pour dénoncer les conditions actuelles d’accueil en éducation prioritaire. L’action se déroulera devant le Collège Simone Lagrange (15 rue des Jardins, 69100 Villeurbanne) mercredi 22 mai à 13h30

Les collèges Alain (Saint Fons), Maria Casares et Paul Emile Victor (Rillieux la Pape), Lagrange (Villeurbanne), Triollet (Vénissieux), Jean Moulin (Villefranche-sur-Saône), Valdo, Césaire et Barbusse (Vaulx-en-Velin) REP+ du Rhône se sont réunis à plusieurs reprises depuis le début de l’année. Ils ont sollicité une demande d’audience auprès de l’inspecteur d’académie début avril. Or 1 mois et demi après, aucune réponse ne leur a été apportée !

Le collectif REP+ organise donc une action de « classe sauvage » pour mettre en lumière les sur-effectifs au sein des classes, mercredi 22 mai à 13h30 devant le collège Simone Lagrange à Villeurbanne, un des collèges REP+ de l’académie.

En effet l’ensemble des établissements s’est accordé sur deux points qui visent à assurer la réussite de leurs élèves, ces deux points touchent au nombre d’élèves dans les établissements mais aussi dans les classes. Ainsi la taille des classes est un levier reconnu pour la réussite en éducation prioritaire par le ministère, il suffit de voir la politique en place avec des classes de CP et CE1 à 12 élèves et les annonces d’une limitation de la taille des classes à 24 élèves. Le collectif trouve ahurissant qu’au collège ces élèves se retrouvent dans des classes à 26, voire plus selon les arrivées ou l’intégration d’élèves en cours d’année. Le collectif REP+ demande à ce qu’aucune classe ne dépasse 24 élèves comme c’est le cas dans des établissements d’éducation prioritaire dans d’autres académies.

Le deuxième point est celui de la taille des établissements, en effet l’ensemble des établissements voit leurs effectifs augmenter d’année en année, pour atteindre dans certains collèges des seuils très élevés (entre 700 et 800 élèves) ou encore l’installation prévue de modulaires. Or la taille des collèges influe directement sur la réussite des élèves en éducation prioritaire comme le montre l’étude la direction de l’évaluation, de la prospective et de l’évaluation (qui est en charge des statistiques au sein de l’éducation nationale) de novembre 2014 .

Le collectif REP+ souhaite également que tous les personnels, notamment les surveillants et les AESH (Accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap), se voient attribuer la prime REP+. En effet ceux-ci sont confrontés au même public que les autres personnels, et ils ne doivent pas être exclus de cette prime.

Rendez-vous le mercredi 22 mai à 13h30 devant le Collège Simone Lagrange (15 rue des Jardins, 69100 Villeurbanne)


Article publié le 21 Mai 2019 sur Rebellyon.info