Suite à l’abandon du projet d’aéroport le 17 janvier, nous avons enlevé
des chicanes sur la route D281, déplacé et démonté des constructions
pour en faciliter la circulation. Son aménagement futur doit répondre
aux besoins de tous les usager-e-s, qu’illes soient à pied, en vélo, en
tracteur, en voiture ou à quatre pattes.

Pour la sécurité de tou.te.s, la vitesse de circulation doit être
ralentie, comme dans les autres endroits où ces usages cohabitent :
limitation globale à 50 km/h et sections avec des ralentisseurs à 30
km/h. Des passages spécifiques doivent être mis en place pour les
amphibiens et autres petits animaux, comme l’ont souligné les
naturalistes en luttes. La préfète a elle même déclaré : « On doit
pouvoir y rouler tranquillement, à 30 km/h » (Ouest France,
Notre-Dame-des-Landes. La préfète se rendra elle-même dans la Zad, 18
janvier 2018).

Le mouvement contre l’aéroport sera attentif à ce que les engagements de
la préfecture soient tenus et fera en sorte que cette route ne devienne
pas dangereuse.

Le mouvement contre l’aéroport

Source: http://zad.nadir.org/spip.php?article5150 -