17 Septembre 2019
, Rédigé par groupe Proudhon FA

Lettre de Cesare envoyée à Gérard Streiff.

Ecrite le 9 août, postée le 12 août, reçue le 16 septembre
 
Cher GĂ©rard,
je viens de savoir ces jours-ci – l’isolement, ce n’est pas de la rigolade – une des saloperies que la presse du rĂ©gime m’a attribuĂ©e lors de mes dĂ©clarations au procureur. J’ai dit : « …mais il n’Ă©tait pas nĂ©cessaire de mentir Ă  ceux qui m’ont soutenu parce que la question, pour eux, n’Ă©tait pas innocent ou coupable. J’Ă©tais plutĂŽt reçu comme une victime rĂ©volutionnaire des annĂ©es de plomb… » Voici ce que cela devient sous la plume de journalistes malheureux : « …j’ai jamais Ă©tĂ© une victime d’injustices. J’ai entortillĂ© tous ceux qui m’ont aidĂ©. Avec certains d’entre eux, je n’ai mĂȘme pas eu besoin de mentir… »
Or, cher GĂ©rard, je sais que, au delĂ  de LibĂ©ration et d’autres journaux qui l’ont cru ou voulu le croire, il y a eu aussi des auteurs qui ont avalĂ© ce mensonge et qui m’en veulent.
Je voudrais au moins dĂ©mentir dans le milieu des Ă©crivains et d’autres qui s’Ă©taient solidarisĂ©s Ă  l’Ă©poque. Ils peuvent vĂ©rifier mes dĂ©clarations mot Ă  mot, sur le web, je crois que c’est possible. Je dĂ©fie tous ceux qui ont propagĂ© (ce mensonge) de prouver que c’Ă©taient bien mes mots Ă  moi.
J’aimerais bien que ce dĂ©menti circule le plus possible.
Avec mes sincĂšres remerciements et mon profond respect pour tous ceux qui, Ă  l’Ă©poque, ont cru en moi en tant que militant et membre de la lutte armĂ©e en Italie dans les annĂ©es 70.
Je vous embrasse.
Cesare
Cesare Battisti
Casa circondariale S. Soro
Loc.  Pedriaxiu, Massama
09170 Oristano




Source: Groupe.proudhon-fa.over-blog.com