Mars 17, 2020
Par Le Monde Libertaire
258 visites

par Pierre sommermeyer ‱ le 17 mars 2020

Chroniques du confinement (Jour J-1)

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4598

Mardi 17 mars, midi. Nous entrons dans une pĂ©riode de confinement contraint et nĂ©cessaire. Et ça vous fait quoi d’ĂȘtre confinĂ© ? Sur proposition de Pierre, chaque jour un tĂ©moignage personnel sur le jour d’avant. Donc, premiĂšre chronique, celle de Pierre.
Retour au 16 mars…

Confiné, 16 mars 2020
Je suis rentrĂ© hier dimanche du CFA [note] de Metz, en train. Je garde mes distances. Je suis un peu mal Ă  l’aise. Malaise qui grandit ce lundi Ă  fur et Ă  mesure. Il faudrait vivre en dehors de la chaine de l’info, de ces chaines qui nous enchainent Ă  l’insu de notre plein grĂ©.
Mais que se passe-t-il ? Les messages d’alerte sont de plus en plus nombreux, se font de plus en plus angoissant. Pourtant quand je regarde par la fenĂȘtre il n’y a rien de nouveau. L’air est doux, les fleurs commencent Ă  arriver. Mes forsythias fleurissent et au fond de moi croĂźt une petite angoisse, une toute petite angoisse. Aurais-je ramenĂ© de Metz une de ces saloperies invisibles qui n’attends que le bon moment pour me prendre d’assaut ? Ma compagne ne m’a pas encouragĂ© Ă  aller au CFA, sera-t-elle co-victime ?
Les Ă©lections ont eu lieu, la maire Ă©colo de ma ville a Ă©tĂ© rĂ©Ă©lue au premier tour. Plein de dĂ©bats ont lieu. Que va dire le grand Mamamouchi ce soir ? Moi qui ne l’écoute jamais, pas plus lui que les autres, je suis devant ma tĂ©lĂ© et je scrute ses propos. AprĂšs nous avoir assommĂ©s avec ses « quoi qu’il en coute Â» il nous assĂšne ses « Nous sommes en guerre Â». Et je ne peux mĂȘme pas objecter ! Il joue au pĂšre de la Nation. Il joue sa rĂ©Ă©lection. Il semble revenir sur tous les points de blocage. Il joue l’unitĂ© nationale. Qui peut le croire ? Les promesses n’engagent que ceux qui les entendent. Et pourtant, l’ennemi rode et la seule chose que je peux faire c’est refuser de collaborer.
Je ne peux pas m’empĂȘcher de voir, d’entrevoir les prĂ©misses de l’effondrement, le grand arrĂȘt de l’économie, ce que les grĂšves ne peuvent plus faire, la grĂšve gĂ©nĂ©rale, le virus y arrive ! Demain est un autre jour avec encore et encore des annonces dramatiques.
Pierre Sommermeyer

RĂ©agir Ă  cet article

Écrire un commentaire …




Source: Monde-libertaire.fr