Mai 20, 2021
Par Marseille Infos Autonomes
238 visites


(publié le 11 février 2021)

Il y a un an, le 09 février 2020, AlarmPhone a reçu un appel de 91 personnes en détresse au large de Garabulli, en Libye. Paniquées, car leur bateau pneumatique était en train de se dégonfler. Elles sont néanmoins parvenues à communiquer clairement leurs coordonnées GPS qu’AlarmPhone a immédiatement relayé aux autorités italiennes et maltaises, ainsi qu’aux soit-disant garde-côtes libyens. Aucune des autorités informées n’a lancé d’opération de secours ni mené de recherches pour savoir ce qui s’est passé ce jour-là.

Pour ne pas oublier les naufrages en mer Méditerranée, et mener des actions contre les politiques meurtrières de l’Europe, des journées de CommémorAction sont organisées chaque année par des proches des disparu.e.s.

Dans ce premier épisode, Chroniques à MER revient sur la CommémorAction du 09 février 2021, organisée par une soixantaines de proches de personnes disparuesil y a un an, qui se démènent pour obtenir des réponses :

pourquoi les autorités n’ont pas porté secours au bateau en détresse alors qu’elles avaient été alertées ? pourquoi refusent-elles aujourd’hui encore de donner des informations sur ce qui s’est passé ce jour-là ?

Ce premier épisode est aussi l’occasion de présenter le réseau AlarmPhone et de comprendre les responsabilités des états européens en Méditerranée.

Bonne écoute !

Pour en savoir plus sur l’AlarmPhone et les politiques de frontières en Méditerranée, vous pouvez consulter le site d’AlarmPhone et celui de Watch the Med.




Source: Mars-infos.org