Un article récent du Télégramme montre une partie des personnes qui figureront sur la liste de Christian Troadec aux prochaines élections municipales de 2020 (cf. https://www.letelegramme.fr/elections-municipales/carhaix/christian-troadec-devoile-une-partie-de-sa-liste-sur-sa-carte-de-voeux-28-12-2019-12468433.php). Si des noms connus de proches de l’actuel maire y figurent comme ceux de Yann Manac’h ou de Serge Couteller, force est de constater de nouvelles têtes, et notamment celle de Philippine Hamel.

Cette dernière, inconnue sur le plan local, est l’ex-compagne de Fabrice Coupechoux, figure controversée de droite dont nous avions parlé (cf. https://nantes.indymedia.org/articles/28222), ancien collaborateur de Boris Le Lay, l’exilé au Japon, responsable du site Breiz Atao, et l’actuelle compagne d’Hugo Le Mignon, bistrottier de Carhaix, connu pour ses positions très droitières et pour accueillir dans son établissement des personnes peu recommandables. De plus, il s’agit de la nièce d’Alain Malardé, personne qui a été l’objet de multiples jugements pour vandalisme sur bien public et outrage à l’inspection du travail, connu pour avoir défoncé la facade du Fipol au tractopelle (cf. https://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=20011216&article=3710278&type=ar), et instigateur d’une vision très à droite au sein du Parti Breton.

S’il est vrai qu’on ne peut juger une personne sur sa famille ou ses fréquentations, nous nous interrogeons toutefois sur le fait que Christian Troadec recrute dans son équipe une personne ayant eu sa carte au Front National comme Philippine Hamel. Le fait que cette jeune femme soit charmante justifie-t-il toute compromission ? Après s’être ouvert à l’extrème-gauche, Troadec chercherait-il désormais à ratisser à droite, alors que se construit une liste de droite autour de Jérôme Yvinec ? L’opportunisme n’a donc pas de limite…

Une fois de plus, nous sommes amenés à nous méfier de cette personnalité politique ayant surfé sur tous les populismes tels que les Bonnets Rouges et les Gilets Jaunes, pour parvenir à ses fins. Mais là, il a atteint une certaine limite dont les Carhaisiens sauront tirer profit, nous l’espérons…


Article publié le 31 Déc 2019 sur Nantes.indymedia.org