Novembre 15, 2021
Par Expansive
311 visites


L’équipe de modĂ©ration d’expansive a dĂ©jĂ  publiĂ© son point de vue sur le sujet et a hĂ©sitĂ© Ă  publier ce texte pour ne pas relancer une Ă©niĂšme polĂ©mique mais a finalement dĂ©cidĂ© de le diffuser parce qu’il n’apparaĂźt nulle part ailleurs.

RĂ©action de quelques camarades rennais.es aprĂšs la lecture du texte “Quand NDDL se prend pour le petit pĂšre des luttes – Entre rĂ©cupĂ©ration et autoritarisme”.

Nous avons envoyĂ© ce texte aux auteurs de “Quand NDDL se prend pour le petit pĂšre des luttes – Entre rĂ©cupĂ©ration et autoritarisme” et sommes allĂ©.es discuter avec eux lors de la confluence de l’Ouest.

Nous avons lu attentivement le texte que vous avez publiĂ© qui fait Ă©cho Ă  de nombreux autres depuis des annĂ©es. Nous sommes tristes et en colĂšre que des camarades puissent diffamer Ă  ce point d’autres lieux de lutte avec lesquels nous Ă©voluons depuis plus de 10 ans.

Nous n’avions pas envie de rĂ©pondre point par point Ă  vos accusations, mĂȘme si ça nous dĂ©mangeait il faut bien l’avouer. On avait juste besoin de vous Ă©crire une courte rĂ©ponse publique, parce qu’on trouve ça dommage que peu de voix s’élĂšvent pour exprimer des dĂ©saccords stratĂ©giques et pour ne pas donner Ă  penser aux gens qui ne connaissent pas l’histoire de la lutte de la ZAD de NDDL que tout le monde cautionne ce que vous racontez.

Militant-es politiques, travailleur-euses dans des structures de soutien aux luttes dans le pays rennais (prĂȘt de matos, cantine, rĂ©cup nourriture, mĂ©dia), nous estimons que s’il est souhaitable de toujours ĂȘtre dans une rĂ©flexion autour de nos maniĂšres de nous organiser pour renforcer l’horizontalitĂ© dans nos espaces d’organisation, il est inadmissible d’appeler au sabotage de lieux de vie et d’outils de travail politiques (ce que vous faites en propageant un tel message de discrĂ©dit et en relayant la revendication de sabotage de l’école des tritons). Les conflits devraient ĂȘtre gĂ©rĂ©s de maniĂšre Ă  pĂ©renniser nos structures et nos mouvements. Nos diffĂ©rents politiques et sensibles devraient, selon nous, permettre de multiplier les diffĂ©rentes maniĂšres d’attaquer le vieux monde. Et face aux catastrophes en cours, face Ă  la rĂ©pression, nous avons beaucoup trop Ă  faire pour nous saboter et cela ne permet en rien de rendre nos milieux plus sains.

Nous avons luttĂ© sur la ZAD de NDDL, nous avons assistĂ© Ă  de nombreuses AG des usages et de lutte de 2012 Ă  2021, nous avons partagĂ© rĂ©guliĂšrement le quotidien de nombreux.ses habitant.es. Nous avons pu nous prendre la tĂȘte aussi avec des façons de faire sur zone. Mais, ce qui s’est passĂ© et ce qui se dĂ©roule toujours lĂ -bas est pour nous synonyme d’espoir, de luttes et d’amitiĂ© politique.

Ainsi, nous sommes en total dĂ©saccord avec votre analyse actuelle et nous trouvons inacceptable de continuer Ă  propager de tels mensonges (sur l’incendie du rosier, sur les stages de l’école des tritons, sur les habitats de la ZAD – aujourd’hui encore tous squattĂ©s – sur Les SoulĂšvements de la terre, …).

Ce discours, que vous le vouliez ou non, justifie des violences inimaginables (incendier de nuit des lieux oĂč des gens dorment, c’est prendre le risque de les tuer). Faire de la politique c’est prendre parti, nous prenons le parti de celles et ceux qui ne souhaitent pas revoir de tel Ă©vĂ©nement se passer.

L’appel direct et indirect au sabotage et les procĂšs d’intention surfant sur des argumentaires complotistes (cf illustration du texte) tels qu’ils ont Ă©tĂ© fait Ă  travers ce texte sont pour nous des fautes politiques.

Nous voulons dĂ©fendre la pluralitĂ© des mondes en lutte. Nous sommes venus vous soutenir rĂ©guliĂšrement, en relayant vos appels, en vous ravitaillant en nourriture & matĂ©riel, en Ă©tant prĂ©sent.es lors de vos diffĂ©rents Ă©vĂšnements, en respectant vos maniĂšres de faire mĂȘmes si elles nous sont parfois Ă©trangĂšres.

Nous avons l’intention de continuer à soutenir les luttes du Carnet et d’ailleurs.

Nous faisons le pari que nous pouvons continuer Ă  discuter et lutter ensemble, loin de la logique binaire ami-ennemi.

Nous faisons le pari de la confiance, ou tout du moins de la non-agression, nous ne pouvons pas imaginer construire de tels murs entre nous.

Des camarades rennais.es

On peut citer notre bilio aussi đŸ™‚




Source: Expansive.info