Octobre 4, 2019
Par Contra info
314 visites


Le matin du 19 novembre 2015, Kevin, 18 ans, en complicitĂ© avec la nuit, se rendit Ă  bicyclette jusqu’au pĂ©rimĂštre de l’école de gendarmerie de San Bernardo, armĂ© d’une bombe et d’un poignard. AprĂšs la dĂ©tonation, le police bĂątard qui venait aprĂšs ses pas aprĂšs une longue enquĂȘte, le capturait Ă  quelques mĂštres de l’endroit. En mĂȘme temps que son comrade Joaquin Garcia Ă©tait kidnappĂ© Ă  son domicile, tous deux dĂ©tenus en captivitĂ© dans la prison de haute sĂ©curitĂ©. (CAS), en particulier dans la section de sĂ©curitĂ© maximale (MAS).

Tous deux sont accusĂ©s de l’attaque au 12e commissariat de San Miguel le 29 octobre, avec une bombe composĂ©e d’un extincteur de 6 kilos avec plus de 3 kilos de poudre noire, environ 100 clous de 4 pouces et 50 clous de 1 pouce dans le intĂ©rieur pour travailler comme Ă©clats d’obus, une bouteille d’acide sulfurique de 1 litre et deux bouteilles d’essence d’un litre, toutes activĂ©es par une tĂ©lĂ©commande distance, consistant en un tĂ©lĂ©phone cellulaire branchĂ© sur une ampoule de 2,5 volts modifiĂ©e en tant que dĂ©tonateur, revendiquĂ© par la “cellule dĂ©flagrante Gerasimos Tsakalos – Conspiration internationale pour la Vengeance ”, Kevin est Ă©galement accusĂ© de l’attaque explosive contre l’école de gendarmerie et de l’attaque explosive contre la compagnie d’électricitĂ© Chilectra, le 16 octobre, revendiquĂ© par la “cellula karrkarri“, ces deux derniĂšres attaques ne sont liĂ©es qu’à Kevin.

AprĂšs 7 mois de captivitĂ©, Kevin demande Ă  ĂȘtre transfĂ©rĂ© Ă  la prison/abattoir Santiago 1. Le 15 juin 2018, le inquisiteur procĂšs commence contre les comrades. Ils sont Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©s coupables le 15 aoĂ»t, Ă  Joaquin pour avoir portĂ© une arme Ă  feu et les munitions, qu’il portait Ă  ce moment-lĂ , oĂș est Ă©tĂ© capturĂ©s alors qu’il Ă©tait un fugitif en cassant une mesure d’assignation Ă  rĂ©sidence, ainsi que l’attaque du 12Ăšme commissaire de San Miguel, en compagnie de Kevin, qui Il a Ă©tĂ© reconnu coupable de l’attaque explosive contre l’école de gendarmerie d’El Bosque-San Bernardo. Le 5 septembre 2018, ils sont condamnĂ©s Ă  13 ans de prison pour Joaquin et Ă  17 ans pour Kevin.

Le 2 novembre, lorsqu’il se rend dans le cour de la prison, Kevin a Ă©tĂ© impliquĂ© dans une bagarre avec un autre prisonnier, qui semblait ĂȘtre l’un des nombreux conflits quotidiens vĂ©cus Ă  cet endroit. Il a Ă©tĂ© blessĂ© d’une maniĂšre mortelle, sans recevoir une assistance mĂ©dicale en temps opportun, Il est transfĂ©rĂ© mort de Santiago 1 une heure et quinze minutes plus tard, Ă  l’hĂŽpital externe Barros Luco.

” Je sais Ă  quoi je faisais face, Ă  partir du moment oĂč j’ai consciemment dĂ©cidĂ© de vivre ma vie en action constante et non mots vagues, et je ne regrettais rien ”

Un an aprĂšs son assassinat, un appel international Ă  l’action est lancĂ© pour se venger du meurtre de Kevin alors qu’il Ă©tait captif au sein du prison/abattoir Santiago 1. L’appel s’étend Ă  la rĂ©alisation de plusieurs actes de vengeance, en pariant sur la pratique chaotique de la violence tout au long du mois de novembre. Laissant de cĂŽtĂ© les distorsions utilitaires qui ont surgi autour de Kevin, qui contredisent ses paroles et ses actions.

”la solidaritĂ© n’est pas seulement un mot cliche, elle est une action encolĂšre qui donne des injections de force et d’énergie au cƓur de chaque sƓur captive ”

Vengeance pour Kevin, complicité avec Joaquin
Liberté à tous les prisonniers du monde

en espagno | anglais | italien | portugais




Source: Fr-contrainfo.espiv.net