Accueil > Articles > Repression et oppression > Chili : Nouvelle arrestation des anarchistes MĂłnica Caballero et Francisco (…)


dimanche 30 août 2020


Le vendredi 24 juillet, les compagnon-ne-s anarchistes MĂłnica Caballero et Francisco Solar ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es, accusĂ©s de diffĂ©rentes attaques explosives ayant eu lieu Ă  Santiago du Chili. Plus prĂ©cisĂ©ment, Francisco est accusĂ© de l’envoi de deux lettres piĂ©gĂ©es le 25 juillet 2019, l’une ayant explosĂ© au commissariat 54 dans la commune de Huchuraba, faisant 8 blessĂ©s parmi les carabiniers, et l’autre Ă©tant adressĂ©e Ă  Rodrigo Hinzpeter, Ă  la sinistre et longue carriĂšre de ministre, dans ses bureaux du holding Quiñenco (quartier de Las Condes) dont il est l’actuel PDG. Cette derniĂšre avait Ă©tĂ© dĂ©samorcĂ©e par le GOPE (Groupe d’OpĂ©rations PoliciĂšres SpĂ©ciales) avant d’ĂȘtre ouverte. Ces actions avaient Ă©tĂ© revendiquĂ©es par « des Complices SĂ©ditieux/ Fraction pour la Vengeance Â» (CĂłmplices Sediciosos / FracciĂłn por la Venganza).

MĂłnica et Francisco sont Ă©galement accusĂ©es d’avoir posĂ© deux engins explosifs aux abords de l’entreprise immobiliĂšre TĂĄnica (ex TransoceĂĄnica), dans le quartier bourgeois de Vitacura, le 27 fĂ©vrier dernier. Cette attaque avait Ă©tĂ© revendiquĂ©e par « des AffinitĂ©s armĂ©es en rĂ©volte Â» (Afinidades Armadas en Revuelta)

Les arrestations ont Ă©tĂ© diligentĂ©es par la cour pĂ©nale n°11 sous la direction du procureur Hector Barros. Et c’est auprĂšs de ce mĂȘme tribunal que le vendredi 24 juillet, le Parquet MĂ©tropolitain Sud a requis la prison prĂ©ventive Ă  l’encontre des compagnon-ne-s qui ont Ă©tĂ© inculpĂ©-e-s pour envoi et dĂ©pĂŽt d’engins explosifs

Pour le moment, la juge MĂłnica Vergara a fixĂ© un dĂ©lai d’instruction et de prĂ©ventive de 6 mois. Francisco a Ă©tĂ© envoyĂ© dans la prison de haute sĂ©curitĂ© de Santiago et MĂłnica dans celle de San Miguel.


QUELQUES MOTS DE MÓNICA DEPUIS LA PRISON DE SAN MIGUEL

Compagnon-ne-s, ami-e-s et proches :

À nouveau, je vous Ă©cris d’une cellule. Je suis incarcĂ©rĂ©e dans la prison de San Miguel, je resterai Ă  l’isolement pendant 14 jours en raison du protocole de prĂ©vention de contagion de la COVID-19, ensuite ils dĂ©cideront dans quel rĂ©gime me classer et me placeront dans un module dĂ©finitif.

Cela fait dĂ©jĂ  presque 10 ans que je suis entrĂ©e pour la premiĂšre fois en taule en tant qu’inculpĂ©e. Au cours de ces annĂ©es, ma vie a toujours Ă©tĂ©, d’une maniĂšre ou d’une autre, liĂ©e aux prisons, bien que les systĂšmes de contrĂŽles puissent varier, leur structure ne change fondamentalement pas, la punition et le repentir sont toujours recherchĂ©s.

Il y a presque 10 ans, en entrant en prison, j’étais pleinement convaincue que l’ensemble des idĂ©es et des pratiques anti-autoritaires sont des Ă©lĂ©ments-clefs fondamentaux pour affronter la domination, durant tout ce temps, il n’est pas un seul jour oĂč j’aie pensĂ© le contraire. J’arrive en prison la tĂȘte haute, fiĂšre du chemin parcouru.

Solidarité avec toutes les luttes anticapitalistes

Newen Peñis [Force frÚres, en langue Mapudungun], Prisonniers politiques Mapuche

Prisonniers subversifs et de la révolte

Dehors !

MĂłnica Andrea Caballero SepĂșlveda

PrisonniĂšre Anarchiste.

juillet 2020.

[Repris d’Indymedia Nantes.]


Article publié le 30 AoĂ»t 2020 sur Non-fides.fr