Novembre 12, 2017
Par Collectif Emma Goldman
243 visites
C’est une tristesse sans nom qui m’a rempli après avoir appris le décès de Michael Labbé, survenu au cours de l’incendie accidentel de la maison de chambres du 734 rue Racine Est le 1er novembre dernier. Plusieurs des membres du Collectif connaissaient personnellement Michael comme un homme du centre-ville très sociable, qui savait garder le sourire malgré les épreuves et qui favorisait l’entraide dans la communauté. Il avait participé à plusieurs éditions de la  Marmite autogérée. Autochtone et plus souvent qu’à son tour touché par l’injustice, Michael vivait dans un état de grande pauvreté qui l’exposait à bien des épreuves.

Le 734 rue Racine Est était, il y a quelques années, un appartement d’étudiant bien ordinaire. Un membre du Collectif y avait à l’époque habité. Le bâtiment a changé de vocation au cours des dernières années, devenant une maison de chambres. Nous connaissons la recette : des propriétaires subdivisent de petits logements en mauvais état en chambres pour accroître leur profit sur le dos des personnes qui en arrachent le plus. Avec l’embourgeoisement du centre-ville, de plus en plus de personnes parmi les plus défavorisées et vulnérables de notre ville sont poussées de quitter vers des blocs et maisons de chambre de d’autres coins et quartiers moins chers (notamment le quartier St-Paul et Rivière-du moulin). Même si l’incendie est accidentel, je tiens pour responsable de la mort de Michael Labbé un système, avec ses propriétaires véreux, ses flics et ses politiciens opportunistes, qui traite les pauvres de notre quartier comme des bêtes.

Alain, membre du Collectif anarchiste Emma Goldman

Mes condoléances pour les proches et la famille de Michael.



Source: