Crédit photo: Gwano, lien vers sa page Facebook, ici!

Ce vendredi 15 mars, plus de 600 personnes se sont mobilisées pour participer à la manifestation pour le climat qui a eu lieu cet après-midi à Chicoutimi. Au Québec, c’est 120 associations étudiantes qui ont voté la grève pour cette journée; soit environ 150 000 étudiants et étudiantes. Les différentes manifestations survenues aujourd’hui au Québec s’inscrivent dans un mouvement international où des centaines de milliers de personnes à travers le monde ont fait grève afin de sonner l’alarme sur les changements climatiques et pour demander plus d’actions de la part des gouvernements. De la Colombie-Britannique en passant par le Québec, de la Belgique à la Nouvelle-Zélande, l’appel lancé par Greta Thunberg pour la grève de l’école pour le climat a bien résonné.

Au Saguenay-Lac-St-Jean sur le Nitassinan, nous sommes aux prises avec des projets industriels qui vont engendrer des millions de tonnes de gaz à effet de serre [1], la destruction du Fjord, de la déforestation, la contamination de milieux de vie, etc. L’extractivisme cogne à notre porte. Les dirigeants et les patrons prônent une exploitation et une production infinies alors que nous vivons sur une planète manifestement finie. On peut bien se demander qui vit dans un monde de licornes… Plus que jamais, la résistance est de mise. Résister, mais aussi penser. De quel monde nous voulons? Le débat ne doit pas tourner autour de chiffres; il faut penser la rupture. Face au monde de désolation qui est engendré par la logique à laquelle adhèrent les gouvernants et les multinationales, qu’est-ce que nous voulons? Venez en discuter, en débattre ou y penser avec nous le 21 mars prochain pour le lancement du journal anarchiste Cause Commune édition spéciale pour la protection du Fjord!
Quand : 21 mars à 19h 
Où : Au local de l’Éco-Kartier : 129 Jacques-Cartier Est, local 302 au 3ème étage 
Entrée gratuite 
Bouffe végane à contribution volontaire 

Ce numéro va traiter des projets industriels au Saguenay-Lac-St-Jean sur le Nitassinan. 

Au menu : 

Description des projets 

Éco-féminisme 

Comment s’organiser ? 

Histoire : La Zone à défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes