Des emplois qui empirent un monde en désolation, ça ne sert à rien.
Samedi 10 novembre, entre 350 et 400 personnes ont répondu à l’appel de la Coalition pour la protection de l’intégrité du fjord et ont marché sur la rue Racine, au centre-ville de Chicoutimi, pour dénoncer les impacts tant environnementaux que sociaux causés par les divers projets industriels prévus dans la région. D’emblée, soulignons que ça fait plaisir de voir des personnes mettre de vrais enjeux sur la place publique. Car rappelons-nous, qu’avant aujourd’hui, la dernière manifestation sur cette rue a été celle de groupes fascisants (La Meute et Storm Alliance) terrorisés par des bouts de tissus. Ceci dit, il nous faudra, nous qui sommes préoccupés par la préservation de l’environnement et de la biodiversité, redoubler d’ardeur. Avec l’élection d’un gouvernement d’entrepreneurs caquistes, un gouvernement fédéral pro-pétrole et une administration municipale autant tournée vers le milieu des affaires que l’ancien Conseil de ville, ce n’est pas les combats contre des projets nuisibles qui vont manquer. 
Au Saguenay-Lac-Saint-Jean sur le Nitassinan, plusieurs grands projets destructeurs sont à prévoir dans les années à venir : la mine d’apatite d’Arianne Phosphate, Énergie Saguenay et GNL Jonquière (projets de gaz naturel liquéfié) et la mine à ciel ouvert exploitée par Métaux BlackRock près de Chibougamau et son usine de transformation à Saguenay. 

NOS VIES VALENT + QUE LEURS PROFIT$

Tant qu’il y aura un arbre à raser, une rivière à harnacher ou des ressources naturelles à extraire du sous-sol, les multinationales extractivistes, alliées des gouvernements, seront présentes pour en tirer d’importants bénéfices. Bien sûr, elles  »créeront » en échange quelques emplois dans des régions qui connaissent des taux chômages importants depuis de nombreuses années. Mais que valent ces emplois dans un environnement saccagé et invivable ? Mais surtout qu’allons-nous faire quand la multinationale aura plié bagage une fois le sol épuisé et les millions amassés ? Si nous persistons dans cette voie, nous retournerons à la case départ. À moins qu’on décide maintenant de briser ce cycle de misère et d’exploitation et construire une économie basée sur la satisfaction de nos véritables besoins et sur la pérennité des ressources.

Voici le communiqué de la Coalition pour la protection de l’intégrité du fjord publié après la manifestation du samedi 10 novembre.
Saguenay, 10 novembre 2018 — La Coalition Fjord est ravie de constater qu’à peine une semaine après sa création, rappelant l’urgence d’agir en réponse à l’alerte climatique planétaire, les citoyennes et citoyens du Saguenay— Lac-Saint-Jean ont répondu en grand nombre à son appel sous le thème « Grande marche pour le Fjord et la planète ! ».
 La manifestation du samedi 10 novembre tenue au centre-ville de Chicoutimi a convergé vers le pont Sainte-Anne, soulignant l’importance de la rivière Saguenay. Malgré la pluie, 400 personnes des quatre coins du Saguenay — Lac-Saint-Jean se sont rassemblées. Notons qu’il n’y avait jamais eu dans la région de rassemblement d’une telle ampleur autour de la protection de notre patrimoine naturel. 
Au terme de la manifestation, plusieurs citoyennes et citoyens ont pris la parole. Ils soulignent les conséquences tangibles de l’accumulation des impacts tant environnementaux que sociaux causés par les divers projets industriels sur le territoire du Fjord-du-Saguenay. La manifestation s’est déroulée sans incident, réchauffant le cœur de tous les participant.e.s. 
Une quinzaine de marches citoyennes ont eu lieu partout au Québec pour soutenir le mouvement « La planète s’invite au Parlement ». Celui-ci vise à réaffirmer une réelle préoccupation collective envers l’environnement et la crise climatique avant l’entrée en fonction de la 42e législature du Québec le 13 novembre. « Il faut envoyer un message fort au nouveau gouvernement dirigé par la Coalition Avenir Québec, dont les propositions en la matière ont été jugées unanimement très déficientes et décevantes pendant la campagne électorale. Faisons de l’enjeu climatique la priorité qu’il doit être, justice sociale et justice climatique sont liées ! » 
Bien qu’aucun.e élu.e n’y ait pris part, la marche a marqué un arrêt devant l’Hôtel de Ville de Saguenay afin de les interpeller. La Coalition Fjord se réjouit de l’engouement généré suite à sa création et renforcé aujourd’hui. Elle engagera ses prochaines initiatives pour générer un débat public nécessaire sur le développement industriel régional et la nécessité d’envisager une réelle transition énergétique porteuse de justice sociale. 
Rappelons-le, il n’y a pas d’autre choix aujourd’hui : la communauté scientifique qui sonne l’alarme depuis plus de quatre décennies au sujet des changements climatiques a récemment monté le ton et place maintenant nos élu.e.s devant l’urgence de prendre des décisions courageuses. Notre collectivité ne doit pas se défiler devant cet impératif. 
Si vous désirez joindre ou soutenir la Coalition Fjord financièrement, vous pouvez le faire sur le site http://coalitionfjord.blogspot.com

Texte de retour publié par les camarades de Subvercité sur la marche pour l’environnement  ayant eu lieu à Québec, samedi 10 novembre. (La planète s’invite au parlement: refusons les beaux discours)