par PAT DE BOTUL le 31 mars 2016

Chassez le naturel…

Il y a des mots qui font mal. La ministre des droits de femmes aurait dû tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de déclarer que : « Les femmes qui choisissent de porter des vêtements islamiques sont comme les “nègres” qui étaient favorables à l’esclavage ». Après de vives réactions, – notamment des associations contre le racisme et le colonialisme – à ses propos, elle a reconnu avoir fait « une faute de langage ». Une faute de langage, peut-être,, mais que les “nègres”, eux, n’oublieront pas de si tôt. Le poids des mots et le choc des images !..

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …