Octobre 25, 2020
Par Lundi matin
263 visites


Cette semaine, le rappeur Ossama nous gratifie de cette très belle ode Ă  la dĂ©licatesse et Ă  la sensibilitĂ© du « casseur Â». [1]

Couplet 1

C’est ton baptême du zbeul

En tête de cortège, tu es calme et studieux

Dans quelques instants, tu vas cracher du feu…

Les gilets jaunes seront lĂ , tu peux compter sur eux…

Tu peux compter sur eux…

Et puis soudain tu t’élances

— Avec la grâce d’un cygne noir —

C’est l’étĂ© en plein dĂ©cembre…

On te dirait Ă©chappĂ© d’un tableau…

Certains trouvent ça violent, moi je trouve ça beau

Je trouve ça beau…

C’est en déployant tes ailes

Que les CRS te feront sentir le poids de tes chaĂ®nes…

T’élevant dans les airs tel un basketteur,

Tu interromps la marche du monde et sa laideur

Et celle de tes agresseurs…

Ils te traiteront de casseur…

Mais moi je sais que tu es un âme dĂ©licate…

Ta technique est Ă©prouvĂ©e, simple et efficace :

Tu Ă©cris sur les vitrines ou bien tu les dĂ©dicaces…

Ou bien tu les dĂ©dicaces…

Couplet 2

C’est ton baptême du zbeul

Ton baptĂŞme du zbeul

Tu nous fais Ă  tous le cadeau de tes 20 ans

Ta colère est généreuse, ce que tu jettes sur les flics,

C’est en vĂ©ritĂ© un bouquet de quelques printemps…

Il y a dans tes gestes quelque chose de rare et de fragile

Comme un ballet sur le parvis

Les tirs de lbd fusent, Ă©ternelle blessure, gracieuse reste ta chorĂ©graphie…

Tu es à la proue d’un navire invisible

— Explorateur perdu, qui en saluera l’audace ? —

Tu es dans la foule et tu es loin d’ici

— BeautĂ© sans visage, victoire de Samothrace… —

Tu rejoins dans la lutte tous ceux qui t’ont précédé

Autour de toi tu peux les sentir et les effleurer

Le souffle des statues vient te caresser

Je sens que tu as froid puisse la vitesse te bercer…

C’est ton baptême du zbeul

En tête de cortège, tu es calme et studieux

Dans quelques instants, tu vas cracher du feu…

Les gilets jaunes seront lĂ , tu peux compter sur eux…

Tu peux compter sur eux…

Couplet 3

Masque Ă  gaz, lunettes de ski :

Paris retient son souffle, le Temps fait du hors piste…

Dame Émeute se tient droite parmi les hommes,

Sa chevelure de flammes égrenée par une harpiste

Vertige véritable des moissons verticales,

Le fond de l’air est jaune, on y entend les cigales

Des collisions de fleur perturbent en douceur la grisaille,

Tirs de gli-f4, fin du monde inĂ©vitable…

Je me répète mais c’est fou ce que tu es beau

Et bien sûr qu’on les emmerde les visages tristes

Tu me rappelles que personne ne naît héros

Non loin je continue ma vie d’artiste…

C’est ton baptême du zbeul tu vas cracher du feu

Et j’espère que tu entendras sur ta route

Tes exploits chantés par vaillants troubadours

Bien sĂ»r qu’on t’accompagnera jusqu’à l’amour…

C’est ton baptĂŞme du zbeul…

C’est vrai que tu es beau, c’est vrai que tu es belle…

Retour en terre natale…

Que la paix soit sur toi…




Source: