Avril 6, 2021
Par Les mots sont importants
241 visites


Le renouvellement des gĂ©nĂ©rations, Ă  LibĂ©ration, Ă©tait jusqu’ici plutĂŽt facteur d’amĂ©lioration. Les grandes figures de babyboomers rĂ©ac et aigris, du type Joffrin ou Le Vaillant, tendaient Ă  s’effacer, au profit de plumes plus jeunes et plus affutĂ©es, en particulier en termes de fĂ©minisme, de laĂŻcitĂ© ou d’antiracisme. Puis il y eut le « coup Â» indĂ©cent, violent, abject, que fut la publication, sous forme de tribune, d’une« lettre ouverte Â» sur le viol signĂ©e par un violeur – le 8 mars dernier, Ă  l’occasion de la journĂ©e internationale des droits des femmes. On boycottait, depuis lors, tout achat du journal, en espĂ©rant un geste fort – Ă  commencer par de rĂ©elles excuses – pouvant racheter l’affront. En vain. Le hasard fit, un mois plus tard, tomber entre nos mains le pĂ©nultiĂšme dessin, avant dĂ©part Ă  la retraite, du grand Willem, puis une publicitĂ© donnant Ă  voir l’une des toutes premiĂšres oeuvres de sa successeuse Coco, de quarante ans sa cadette, marquant d’emblĂ©e son territoire idĂ©ologique, de la plus sinistre des maniĂšres. Le rappel fut Ă©difiant, cinglant, douloureux : comme a pu le dire Pierre Bourdieu, la jeunesse n’est qu’un mot.


Voici donc deux dessins. Parus Ă  quelques jours d’écart, dans le mĂȘme journal : deux dessins sur le mĂȘme thĂšme.

À gauche, un dessin de gauche sur le COVID et sa contagion, incriminant les mots d’ordre ronflants, rĂ©actionnaires et irresponsables d’un ministre qui se refuse Ă  fermer les Ă©coles (« la transmission Â»).

À droite, un dessin de droite (extrĂȘme) sur la mĂȘme COVID et sa contagion, incriminant… les racisĂ©s et leurs outils d’émancipation. ReprĂ©sentĂ©s en chauve-souris-vampires, tranquillement, comme Ă  la grande Ă©poque du Juif vampire, de l’ArmĂ©nien, du Levantin, du MĂ©tĂšque vampire [1].

So long, Willem. Adieu, Libé.

Let’s block ads! (Why?)




Source: Lmsi.net