Un rassemblement s’organise à la mairie de Chambéry à 18h, lundi 8 juillet. Tâchons d’y être nombreuses et nombreux pour soutenir la famille et dénoncer les expulsions!

LAKHDAR MORT ENTRE LES MAINS DE LA POLICE QUI EXPULSAIT SA FAMILLE
ÊTRE EN IMPAYÉ DE LOYER MÉRITE-T-IL LA PEINE DE MORT ?

Nous faisons part de notre émotion, notre colère et notre tristesse, après la mort de Lakhdar entre les mains de la police, pendant l’expulsion forcée de sa famille de son logement.

Nous présentons nos condoléances à son épouse et ses enfants, et sommes à leurs cotés, pour qu’une enquête impartiale soit effectuée et que justice soit rendue.

Nous exigeons que le bailleur suspende la procédure d’expulsion et respecte la volonté de la famille d’être relogée ou de rester dans leur logement.

Selon les informations diffusées dans la presse, Lakhdar, père de 4 enfants, a été tué par l’irresponsabilité, la brutalité et l’acharnement des policiers de Chambéry qui ont procédé à son expulsion, alors qu’il défendait sa famille, et souffrait de fragilités cardiaques.

Après deux échecs, la police est revenue, bien décidée à mettre cette famille sur le trottoir, coûte que coûte, au prix de la vie de ce père de famille !

Il est aussi victime de l’acharnement non seulement de la police mais aussi des donneurs d’ordre, hiérarchie, préfecture, bailleur, huissier… qui ont pour la 3e fois poussé les policiers à exécuter cette besogne déshonorante, au lieu de mettre sur pied une solution pour les maintenir ou les reloger dans un autre logement, non pas au 115.

Lakhdar et sa famille sont les victimes de la loi impitoyable des bailleurs et des institutions, du gouvernement qui fait des économies sur les APL et durcit la législation sur les expulsions, des spéculateurs qui font monter les prix des logements et des loyers, et de tous ceux qui en profitent… Car notre pays n’a jamais compté autant d’expulsions forcées ni connu des niveaux de loyer et de prix immobiliers aussi élevés (15 550 expulsions forcées en 2017 contre 4 753 en 1997, 125 500 jugements d’expulsion en 2017, 87 700 en 1997).

JUILLET : FIN DES CLASSES, MOIS DE L’EXPULSION DES FAMILLES AVEC ENFANTS

Dans toute la France, depuis quelques jours comme chaque année, les expulsions se sont intensifiées, visant surtout les familles avec enfants. Même les familles prioritaires DALO sont expulsées, et le plus souvent sans hébergement, car le 115 est saturé.

– Des piquets anti-expulsion sont mis en place (notamment Paris 19e et Paris 12e, Grenoble…)
– Des campements s’installent (Ris-Orangis, Cité de l’Air où 60 familles ont été expulsées le 3 juillet, à Toulouse, Paris…), des rassemblement et des gestes de solidarité.

CONTRE CETTE POLITIQUE CRUELLE, NOUS APPELONS À RÉSISTER ET ORGANISER UN HOMMAGE NATIONAL À LAKHDAR, DANS LES TOUT PROCHAINS JOURS, ET DEMANDONS AUX MAIRES DE PRENDRE DES ARRÊTÉS ANTI EXPULSION ET DE RÉQUISITION POUR BLOQUER LA MACHINE.

UN TOIT C’EST UN DROIT !

[Publié le 4 juillet 2019 sur le site du DAL.]


Article publié le 05 Juil 2019 sur Fr.squat.net