Janvier 3, 2021
Par La Horde
221 visites


Une fois de plus l’ Insolente , un lieu autogéré de Chambéry, a fait l’objet d’une attaque de l’extrême-droite. Elle s’est déroulée dans la nuit du 26 ou 27 décembre où les agresseurs ont cherché à briser la vitrine du local à coup de plaque d’égout et de blocs de bitume, sans réussir à la faire tomber.

Depuis son ouverture en septembre 2019, c’est la 5ième attaque de l’Insolente. A chaque fois, les faits se sont déroulés au milieu de la nuit, souvent en réveillant les habitant-es du quartier. A force de coups, notre vitrine a déjà été détruite et d’autres dégradations ont été constatées. Il semblerait que les 3 caméras de surveillance de la mairie installées dans la rue à proximité du lieu et qui épient quotidiennement la population du quartier ne soient d’aucune utilité quand il s’agit de repérer des agresseurs.

Nous savons toutes et tous qui sont les auteurs de ces attaques. C’est la petite bande de fascistes qui sévit depuis quelques années à Chambéry. Les individus qui composent cette équipe de nazis et qui s’acharnent pathétiquement sur l’Insolente, ce sont les mêmes qui frappent par surprise des personnes isolées en fin de manif, qui agressent un jeune copain mineur dans la rue avec un couteau, qui attaquent un concert militant, qui frappent lors d’événements grand public en pleine ville. Ce sont les mêmes qui frappent encore, en meute, un groupe d’ami-es dans un bar de Chambéry parce que l’un d’eux a la peau noire…

Cette petite bande est bien inscrite dans le réseau de l’extrême-droite radicale de la région avec notamment les groupes lyonnais qui se sont encore illustrés il y a deux semaines en ciblant le local libertaire la Plume Noire et encore une fois en frappant deux personnes présentes dans le lieu pour une récolte de jouets à destination de familles dans la galère.

Malgré leurs maigres tentatives de séduire par la propagande un public plus large, ces groupes en reviennent toujours aux fondamentaux de leur action politique : l’agression physique des opposant-es politiques, de toutes celles et tous ceux qui ne leur ressemblent pas et autres boucs-émissaires de leur frustration, à l’image des actions et méthodes typiques de la violence fasciste de leurs aînés mussoliniens et nazis dont ils se revendiquent.

L’Insolente, un espace ouvert depuis un an et quelques mois, a su développer dans des conditions particulièrement compliquées à cause du Covid, des confinements, des couvre-feux, un ensemble d’événements réunissant des centaines de personnes. Par l’animation collective et autogérée du lieu, nous avons pu mener les travaux nécessaires à l’ouverture puis organiser des concerts de soutien, des soirées théâtre, chansons de lutte populaires, des projections de films et des débats. Nous avons monté une bibliothèque, animé divers ateliers permettant d’acquérir savoir et savoir-faire. Dernièrement, l’Insolente s’est investie dans la récolte solidaire de matériels et de nourriture…


En cette fin d’année, nous avons mille idées en tête, toutes portées par la perspective de sortir du capitalisme et de son monde autoritaire. Nous avons des projets plein les poches pour une alternative à ce système où liberté, égalité, justice sociale ne seront pas que des mots.

Autant dire que ce ne sont pas les minables coups de pression des milices fascistes qui vont nous démotiver.
Autant dire que nous ne nous laisserons pas faire, face à une police et une justice qui connaîssent aussi bien que nous cette petite bande et qui semblent déterminées à ne rien faire. Nous savons que nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes et la solidarité de celles et ceux qui pensent que l’antifascisme, c’est l’affaire de toutes et tous.




Source: Lahorde.samizdat.net