FĂ©vrier 19, 2021
Par Rebellyon
250 visites


L’offensive anti-squat aura finalement rĂ©ussi Ă  Toulouse, une milice de nervis proto-fascistes a fini par se monter pour dĂ©loger les habitant⋅e⋅s. Ce texte revient sur toute cette affaire et notamment sur le rĂŽle de Bassem, personnage de sinistre rĂ©putation Ă  Lyon.

C’est l’histoire de personnes qui n’ont pas de maison. Elles en trouvent une, vide depuis au moins deux ans. La maison est belle et grande. Alors elles emmĂ©nagent histoire d’en avoir une, de maison. Des maisons vides, il y en a plein. Des gens sans maison, tout autant. Alors autant en profiter !

C’est aussi l’histoire de Roland. PropriĂ©taire. Il est Ă  l’aise dans la vie parce que le brave Roland ne vit pas dans sa maison, il se paye en plus un appart. Un jour, Roland apprend que SA PropriĂ©tĂ©, SON « Chez lui Â» (oĂč il ne vit pas) est occupĂ© par des gens. Roland voit rouge car la propriĂ©tĂ© privĂ©e, c’est sacrĂ©. Il traine les gens en justice et apprend qu’il doit attendre quelques mois avant de rĂ©cupĂ©rer sa maison, trĂȘve hivernale oblige. Mais Roland ne veut pas attendre. Il contacte ses anciens collĂšgues de la dĂ©pĂȘche et nous raconte une histoire Ă  faire pleurer dans les chaumiĂšres. Roland n’a plus accĂšs Ă  ses chaussettes, il vit quasiment Ă  la rue. Les squatteurs l’empĂȘchent de rejoindre sa chĂšre et tendre en ehpad car la vente de sa maison en serait bloquĂ©e… Une version de la rĂ©alitĂ© qui ne parle pas de l’absurditĂ© de possĂ©der des rĂ©sidences secondaires quand d’autres sont Ă  la rue. En tous cas, les dĂ©s sont jetĂ©s, tous les opportunistes peuvent entrer en scĂšne.

La suite ici

Par ailleurs la CREA a publié un texte trÚs didactique sur cette affaire que vous pouvez aussi retrouver sur le site Iataa.info

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rĂ©daction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait Ă  travers l’interface privĂ©e du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment ĂȘtre publiĂ© !
Si vous rencontrez le moindre problĂšme, n’hĂ©sitez pas Ă  nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info




Source: Rebellyon.info