Mai 30, 2021
Par Le Poing
366 visites


Le Collectif Montpelliérain de Solidarité avec le Peuple Grec organise régulièrement des ventes des produits de nettoyage et d’hygiène de l’usine Viome de Thessalonique, sous contrôle ouvrier depuis près de huit ans maintenant. Prochain rendez-vous : le mercredi 2 juin à partir de 16h30 au 2 rue Lacombe.

L’histoire commence en 2011. Alors que la Grèce traverse une crise majeure depuis des années, les gouvernements qui se succèdent au pouvoir lancent des mesures d’austérité drastiques. Un vaste mouvement social s’y oppose. Dans ce contexte, l’entreprise Viome, qui a l’époque donne dans les matériaux de construction, fait faillite. La boîte annonce la fermeture de son usine à Thessalonique : 70 emplois sont menacés, et la bataille commence. Après un an de grève, une vingtaine de salariés de l’usine décident de relancer la production, réorientée vers les produits de nettoyage et les produits hygiéniques, le tout sous contrôle ouvrier.

Depuis près de neuf ans maintenant, l’expérience dure. C’est que la chaîne de solidarité qui s’est mise en place rayonne dans toute l’Europe, et implique collectifs, syndicats et coopératives.

En 2015, l’arrivée au pouvoir de la Syriza, une coalition de la gauche-antilibérale de gouvernement, marque une période d’accalmie pour les travailleurs de Viome : le pouvoir politique ne cherche plus à leur mettre directement des bâtons dans les roues. Même si un membre du comité de soutien athénien à l’usine témoigne dans le média Rapports de Force de la lâcheté politique du gouvernement Tsipras sur la question, lui qui n’a pas osé geler les parcelles de Viome contre ses anciens propriétaires qui doivent de l’argent à l’État.

C’est que la situation des Viome n’est pas si simple. D’une part, des ventes aux enchères sont régulièrement organisées puisque Filkeram & Johnson, maison mère de Viome, a aussi fait faillite et cherche maintenant à céder les terrains sur lesquels est construite l’usine pour régler ses dettes envers les anciens fournisseurs. A chaque tentative, les travailleurs de Viome et leurs soutiens parviennent à assurer une présence suffisante autour des tribunaux pour empêcher d’éventuels acheteurs d’y venir.

Second bémol : le gouvernement de droite actuellement au pouvoir joue un jeu ambigu avec les travailleurs de Viome. D’un côté des négociations sont en cours avec le ministère du Travail pour la légalisation du fonctionnement de l’usine en rendant aux travailleurs le terrain, retenu par l’État à cause des impayés de Filkeram & Johnson sur la TVA. De l’autre, de violentes pressions sont exercées par le pouvoir. Dernière en date : le 30 mars, à 6h30 du matin, l’entreprise d’électricité publique DIE, avec l’appui de deux équipes de la police anti-émeute grecque, coupe l’électricité de la coopérative autogérée. Les travailleurs resteront sans courant pendant plusieurs semaines !

D’où l’importance du soutien apporté par de nombreux collectifs et syndicats de toute l’Europe. Les membres du Collectif Montpelliérain de Solidarité avec le Peuple Grec proposent donc à la vente toute une gamme de produits nettoyants, savons, produit vaisselle… L’intégralité des recettes est envoyée aux travailleurs de l’usine autogérée de Thessalonique. On peut soit passer des commandes via un bon à envoyer par mail, soit acheter les produits dans un des lieux où ils sont disponibles. Dans le coin citons la librairie La Mauvaise Réputation et le supermarché coopératif La Cagette de Montpellier, et l’enseigne de fruits et légumes Les Fruits de la Mourre sur Mauguio. Dernière option : rencontrer physiquement les membres du collectif lors d’une de leurs ventes solidaires. La prochaine sera le mercredi 2 juin à partir de 16h30 au 2 rue Lacombe. Plus d’infos sur leur page Facebook. Depuis 2016, le collectif de montpelliérain revendique la vente de plus de 10 000 euros de produits pour la Viome.

Une solidarité que les travailleurs de Viome savent rendre, comme en témoigne leur campagne de soutien à Pablo Hasel, le rappeur espagnol dont l’arrestation et l’incarcération pour insulte au roi on provoqué des émeutes au mois de mars 2021.

Le Collectif Montpelliérain de Solidarité avec le Peuple Grec est loin de limiter son action au soutien de l’entreprise Viome. En 2015, la Grèce, en pleine crise de la dette et assommée de drastiques mesures d’austérité dans les dépenses publiques, se choisi un gouvernement de la coalition Syriza, qui représente la gauche anti-libérale réformiste, à la gauche du PASOK, lui-même équivalent particulièrement corrompu de notre Parti Socialiste. Des négociations très serrées s’engagent avec l’Union Européenne, qui régulièrement conditionne ses plans d’aide à toujours plus de mesures d’austérité. Alors qu’une bonne partie du peuple grec plonge dans la misère. C’est dans ce contexte que de nombreuses personnes manifestent en France et ailleurs, indépendamment de leur soutien ou de leurs réserves sur le nouveau gouvernement grec, pour faire pression sur les différents gouvernements de l’UE pour que cesse ce chantage. Que la dette publique grecque soit annulée, ou tout du moins examinée. On lira pour plus de détails sur l’illégitimité de la dette grecque, et surtout sur l’illégitimité du fait qu’elle soit payée par un peuple qui n’a rien demandé, ce texte du CADTM ( Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes ). Même si le gouvernement Tsipras finira par céder au chantage de l’UE et par appliquer une politique austéritaire aux antipodes du programme sur lequel la Syriza avait pu se faire élire, les évènements auront au moins eu l’avantage de voir naître le Collectif Montpelliérain de Solidarité avec le Peuple Grec.

Depuis, ses actions se multiplient. Organisation de projections autour de la situation sociale et politique en Grèce, envoie de newsletters aux cotisants à l’association, échanges avec l’association grecque « Pilipolitismou » pour venir en aide à des familles dans le besoin dans le Péloponnèse, solidarité avec les migrants des îles de Kos et de Lesbos, soutien au centre médical solidaire et bénévole de Kalamata, soutien à la « Maison des femmes » de Thessalonique…

Pour vous tenir informés des prochaines actions du collectif, suivez leur page Facebook, accessible même si vous n’avez pas de compte sur le réseau social. Ou contactez les par mail ( [email protected] ) ou par téléphone ( 06 78 25 06 80 ou 06 63 83 46 82 ).




Source: Lepoing.net