Mars 29, 2020
Par Alternative Libertaire (AL)
334 visites


Ce nouveau recueil de textes journalistiques de Victor Serge (Viktor Lvovitch Kibaltchitch, 1890-1947) vient complĂ©ter le livre Retour Ă  l’Ouest (Agone, 2010), qui reprenait une bonne partie des chroniques hebdomadaires que l’ex-collaborateur de la presse libertaire française [2], fascinĂ© par la rĂ©volution d’Octobre et converti un temps au lĂ©ninisme, avait fait paraĂźtre dans La Wallonie, un des rares journaux francophones oĂč sa plume Ă©tait la bienvenue.

Le prĂ©sent livre rassemble 18 articles, parus entre le 4 octobre 1939 et le 11 fĂ©vrier 1940 dans le quotidien parisien L’Intransigeant, un journal dont la position « anticommuniste Â» affichĂ©e pouvait s’accommoder de la collaboration de ce libertaire de cƓur [1] et idĂ©aliste avouĂ© que fut toujours Victor Serge.

Quand celui-ci lui donne son premier article, il y a un mois que la France a dĂ©clarĂ© la guerre Ă  l’Allemagne et un peu plus de cinq semaines qu’on a appris la signature, le 23 aoĂ»t 1939 Ă  Moscou, du pacte de non-agression entre l’Allemagne et l’URSS. C’est sur cette collusion que se penche Victor Serge dans la longue enquĂȘte qui ouvre le volume, une complicitĂ© qu’il fait remonter Ă  l’annĂ©e 1932, quand les communistes dĂ©cidĂšrent de s’allier aux nazis pour dĂ©truire la social-dĂ©mocratie.

Les autres articles concernent les Ă©purations dans l’ArmĂ©e rouge, la rĂ©pression contre les communistes rĂ©fugiĂ©s Ă  Moscou et enfin, les Ă©normes difficultĂ©s rencontrĂ©es par l’URSS dans son offensive militaire contre la Finlande, lancĂ©e en novembre 1939. Celle-ci est toujours en cours quand, le 11 fĂ©vrier 1940, Victor Serge se demande si « la Finlande peut tenir Â» dans ce qui sera son dernier papier pour L’Intransigeant.

Victor Serge, L’école du cynisme. De la Seconde Guerre mondiale et ses raisons, septembre 2019, Nada Éditions, 128 pages, 14 euros.

Enfin, dans l’article qui donne son titre Ă  ce volume, Victor Serge relĂšve l’élagage opĂ©rĂ© par Staline sur son livre Les Questions du lĂ©ninisme, duquel il vient d’escamoter l’entretien accordĂ© Ă  l’écrivain anglais H. G. Wells, les durs jugements formulĂ©s en 1934 Ă  l’égard du nazisme n’étant plus de mise aprĂšs la signature du pacte avec l’Allemagne de Hitler.

La parution de cet opuscule de belle facture, agrĂ©mentĂ© des dessins de Vlady (le fils de V. Serge), trĂšs soigneusement prĂ©sentĂ© et annotĂ© par Charles Jacquier, est une trĂšs bonne nouvelle pour les gens attachĂ©s Ă  l’Ɠuvre de cet intellectuel intransigeant et libre, tĂ©moin privilĂ©giĂ© de l’une des Ă©poques les plus importantes et les plus sombres du siĂšcle passĂ©.

Miguel Ángel Parra




Source: Unioncommunistelibertaire.org