Mercredi 4 Mars 20h30 – local la Commune
Causerie populaire : quels services publics défendre, pourquoi, comment ?

Service public ou Services au public ? Avec le système de retraite par répartition, le service public est bien souvent assimilé dans l’esprit du public à des réminiscences du Conseil National de la Résistance. Schématiquement, le pouvoir gaulliste et les staliniens s’allient alors dans le cadre d’un compromis historique pour mettre en place un vaste plan de nationalisation des entreprises privées à l’issue de la 2° guerre mondiale, le patronat ayant allègrement collaboré avec l’occupant nazi. C’est d’ailleurs dans ce cadre de paix sociale conjoncturelle (il fallait gommer les intérêts de classe pour reconstruire le pays…) que la Sécurité Sociale est mise en place.

C’est pourquoi les services publics sont encore aujourd’hui dans l’imaginaire collectif associé à la mise en place de l’État providence, État qui serait donc porteur de la vertu de protection de la population.
Toute la fiction politique des 30 glorieuses et la croissance associée a été fondée sur ce mythe. Il aurait ainsi suffit de bien voter pour un gouvernement « de gauche » pour défendre le « bien commun », les barrières de classe étant magiquement gommées.

La crise de taux de profit et la mondialisation des flux de services et marchandises mettent au 21°siècle crucialement la lumière sur le caractère erroné de cette analyse. Le capitalisme perçoit la Sécurité Sociale comme un manque à gagner (pour les compagnies d’assurance) et les services publics comme des entreprises à rentabiliser après avoir été privatisés. Et c’est bien l’État qui privatise le service public et casse la Sécurité Sociale, répondant en cela aux impératifs patronaux.

Tout pour le profit donc, rien de neuf sous le soleil capitaliste !

Mais de vrais services publics sont par essence même contradictoires avec les intérêts du système capitaliste, d’où le glissement sémantique désormais entre le Service Public et les services au public.

Dans ce cadre, faut-il défendre les services publics actuels comme nous défendons le système de retraite par répartition actuelle, même très perfectible ?

Si oui comment ? Et surtout quel type de services publics voulons-nous ?

Quels services publics peut-on imaginer sans État et dans le cadre d’une société égalitaire ?

Tu es cordialement invité.e à notre causerie populaire du Mercredi 4 mars prochain, 20h30 pour en débattre !

Au local la Commune 17 rue de Châteaudun, Rennes.

Groupe la Sociale de la Fédération anarchiste


Article publié le 01 Mar 2020 sur Anars56.over-blog.org