Comme d’habitude, il sera question d’actualité ! L’expulsion de l’amphi Z, l’affaire Balkany, les drones en Arabie Saoudite, les extra-terrestres… ce qui n’exclut pas vos propositions ! Mardi 17 septembre de 19h00 à 22h30 au bar fédératif les Clameurs.

Causeuses, causx, causeurs

Cette semaine, après les petites annonces, nous débuterons les causeries en parlant local.

Local parce que ça se passe ici, Local parce que l’Amphi Z en est un.

L’Amphi Z, c’est un squat ouvert en décembre 2017 à Villeurbanne, en réaction au manque de places d’hébergement pendant l’hiver.

https://radar.squat.net/fr/lyon/amphi-z

Ancien centre de formation pour pompiers, autogéré par une centaine d’habitants, « sans aucun trouble à l’ordre publique » argumentait l’avocat de la défense lors de leur procès, le bâtiment, qui appartenait à la SDMIS (Service départemental et métropolitain de l’incendie et du service) est sur un terrain qui appartient à la Métropole et qui a pour projet d’y ouvrir un collège en 2022.

Le 11 mai 2019, et après plusieurs tentatives judiciaires ratées, le verdict est annoncé : l’Amphi Z est expulsable dès le 1er septembre.

https://fr.squat.net/2019/05/11/villeurbanne-lamphi-z-est-expulsable-a-partir-du-1er-septembre/

L’expulsion a eu lieu cette semaine. A la rue, des dizaines de personnes en situation de précarité, parmi eux des mineurs sans papiers.

C’est avec le souvenir ému d’une déclaration de E.Macron qui nous chantait :

« La première bataille, c’est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus. C’est une question de dignité, c’est une question d’humanité et d’efficacité là aussi. »

https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/26/macron-avait-il-promis-qu-il-n-y-aurait-plus-de-sdf_1705325

Que nous nous demanderons : quel est ce pays qui fout les gens, et a fortiori les mineurs isolés, dehors ? Politique d’immigration nationale, décret métropolitain, enjeux politiques, Macron, Collomb, Kimelfeld, sur fond d’élections municipales à venir, creusons les textes, parlons en, aidons.

https://www.rue89lyon.fr/2018/01/09/villeurbanne-squat-ultime-asile-migrants/

https://npa2009.org/arguments/antiracisme/lyon-villeurbanne-lamphi-z-solidarites-en-actes

https://www.lyonmag.com/article/103143/amphi-z-le-plus-grand-squat-de-migrants-de-l-8217-agglomeration-lyonnaise-evacue

https://rebellyon.info/Rendu-du-proces-de-l-amphi-Z-20654

On continuera avec un moment de poésie

Isabelle à la mairie

4 ans sans faire de zèle

Condamné Patrick B.

Elle en sort avec trois

Mais ils ont fait appel

Isabelle, condamnée

dirig’ra Levallois.

https://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/affaire-balkany/patrick-balkany-en-prison-qui-dirigera-la-mairie-de-levallois-perret_3615555.html

Mais on est pas là pour se réjouir du malheur des gens…

On pourra terminer soit :

Causerie du mardi aux Clameurs, mardi 17 septembre sur un peu de géopolitique !

Les Drones contre attaquent

L’Arabie saoudite, frappée par des drones, est contrainte de diminuer de moitié sa production de pétrole. L’attaque a été revendiquée par les Houthis, une faction yéménite. Les États-Unis accusent l’Iran d’être derrière l’attaque.

Sur fond de tensions autour de la question nucléaire à Téhéran, quelles peuvent être les conséquences ici d’une baisse des approvisionnement en « or noir », pic pétrolier, collapsologie, dépendance aux énergies fossiles…

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190915-arabie-saoudite-production-petroliere-reduite-attaque-drones

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_la-production-de-petrole-de-l-arabie-fortement-reduite-apres-une-attaque-de-drones?id=10315586

Causerie du mardi aux Clameurs, mardi 17 septembre Sur un peu de science-fiction !

Les aliens, c’était (mieux) avant.

Le paradoxe de Fermi est né dans les années 50 et peut se formuler ainsi :

« S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? »

Et la réponse la plus récemment apportée est : sous nos pieds !

Enfin, pour être plus exact, (et si on a bien tout compris, parce que là, ça dépasse pas mal nos domaines d’expertise) la terre aurait été colonisée potentiellement il y a très longtemps, tellement longtemps que les traces auraient depuis disparues :

O mouvements tectoniques

O éruptions volcaniques

O englouties par les mers

O autres (cochez la réponse de votre choix).

https://www.20minutes.fr/sciences/2603491-20190914-espace-extraterrestres-peut-etre-visite-terre-voie-lactee-selon-etude

https://iopscience.iop.org/article/10.3847/1538-3881/ab31a3#ajab31a3s5

C’est donc la tête levée vers le ciel, l’œil ébloui par une lune gibbeuse décroissante que nous terminerons ces causeries.

Pour le reste, ramenez vos ragots, vos coupures de journaux, votre vélo avec E.T. dessus…

Et comme toujours, un petit truc à grignoter pour accompagner un verre !

Dans l’épisode précédent des causerieS :

Tout d’abord, on me signale, en lien avec la causerie du 3 sur les féminicides / violences faites aux femmes l’existence de l’association Filactions : http://www.filactions.org/ Association de lutte contre les violences conjugales et les violences sexistes

Avec un rendez-vous ce lundi 16 septembre à 18h30 place du maréchal Lyautey : La rentrée des femmes battantes.

Et pour le résumé de la semaine dernière : sur une proposition de discussion philo pratique au quotidien ayant pour thème le consentement, nous avons parlé de sexisme, de domination, de système patriarcal, de victimes trop sidérées pour prendre la parole, de cette peur qui vous paralyse, de la nécessaire intervention pour aider, du nécessaire questionnement de l’aide, de ce qu’on voit chez l’autre, de ce qu’on croit voir chez les autres, de libre arbitre, de décision, de confiance avant méfiance.

On a creusé les injonctions à la féminité mais aussi celles à la virilité, l’indispensable éducation des jeunes garçons aux questions féministes, le besoin que les hommes s’emparent aussi de ces sujets qui les concernent tout autant, à d’autres endroits, d’un féminisme par les femmes pour les hommes, des différentes formes possibles de masculinité.

On s’est dit que qui ne disait mot consentait, on a parlé du consentement comme une démission face à ces propres convictions, on a parlé de l’origine juridique du consentement, de la nature de l’objet du consentement. On a constaté qu’il était difficile de consentir quand les deux parties ne sont pas égales, que la domination était insidieuse et bien ancrée. On a parlé de « se mettre à la place de » et de l’impossibilité d’y être tout à fait.

On s’est dit que rompre le consentement, c’est accepter la possibilité d’être seul. A quel prix fait-on groupe ?

Enfin on a parlé de pouvoir, de pouvoir domestique, de l’invisibilisation de la dépendance au profit d’un loisir fabriqué, de satisfaction de désirs, d’Éthique et de Morale, de société dégénérée, de la FNSEA et du suicide des paysans, dont le son parvient rarement à nos oreilles.

Sur ce, bonne journée et

À Mardi !

Rémi pour les Clameurs


Article publié le 16 Sep 2019 sur Rebellyon.info