Mai 24, 2021
Par Squat.net
173 visites


En raison d’une décision officielle du tribunal pénal n° 1 de Guadalajara le 29 avril, les habitant-e-s de Fraguas ont appris que la démolition du village est provisoirement suspendue. C’est un changement de critère judiciaire qui a été obtenu grâce à la bataille humaine et juridique que les habitant-e-s défendent depuis des années et qui paralyse provisoirement l’exécution du verdict de démolition du village.

Un projet de huit ans pour la récupération de l’espace rural

Pour celleux qui ne connaissent pas la situation de ce projet communautaire de Fraguas, cette initiative de squat rural a été lancée en 2013 dans un petit village abandonné de la Sierra Norte de la province de Guadalajara. Ce village, qui date du 12e siècle, a été expulsé pendant la dictature de Franco en 1968 pour la monoculture du pin et sa vente à l’industrie du bois. Un groupe de jeunes a décidé, la décennie dernière, de reconstruire certaines maisons laissées à moitié debout, après que l’armée espagnole eut utilisé la zone comme camp de manœuvre pour le tir et les explosifs dans les années 90. Leur projet est réel et iels ont atteint leurs objectifs initiaux, puisqu’iels ont réussi à reconstruire plusieurs maisons dans le village, iels ont également fait l’expérience d’un grand niveau d’autosuffisance collective en matière de coexistence et d’autogestion des ressources naturelles. Iels ont un potager et une serre construits de leurs propres mains, un petit poulailler extérieur, des abeilles dans une vingtaine de ruches, et comme autonomie énergétique, iels ont une trentaine de panneaux solaires.

Après avoir été poursuivi-e-s par le ministère public et la Junta de Castilla-La Mancha en 2015 dans procédure pénale, iels ont témoigné au tribunal de leur projet communautaire de prise en charge et de repeuplement naturel de l’environnement. Tout au long de l’année 2018, iels ont finalement été jugé-e-s et condamné-e-s pour les crimes d’occupation de la forêt publique et contre l’utilisation des terres. Un parcours judiciaire qui, dans les termes juridiques imposés, constitue un rejet institutionnel absolu de toute alternative pour la récupération des villages abandonnés, et encore moins sous un paradigme d’autogestion économique et d’autonomie sociale. On demande une peine d’emprisonnement d’un an et neuf mois, qui passera à deux ans et trois mois pour chacun-e au cas où iels ne paieraient pas la responsabilité civile imposée, c’est-à-dire payer la démolition de ce qui a été reconstruit dans le village, évaluée à un total de 34.000 euros.

Un autre tour de vis repressif contre la survie de Fraguas

Depuis 2019, iels luttent sous la menace continue d’expulsion et de démolition comme indiqué ddans le verdict, cependant la pandémie en a retardé l’exécution. Pendant ce temps est intervenu le CSIC à la suite des études que les occupant-e-s elleux-mêmes ont fait du village autour de la réhabilitation de la mémoire historique et rurale. Il est noté qu’une enquête archéologique indépendante devrait être menée pour déterminer la valeur historique du vieux village. Il existe probablement des biens pouvant être considérés comme un patrimoine culturel, qui pourraient changer le cours des événements actuels, ou du moins ouvrir une nouvelle voie pour continuer à lutter pour la survie de Fraguas.

Cependant, les habitant-e-s actuels prennent cette décision de justice avec beaucoup de prudence. Si, d’un côté, il s’agit d’un motif de joie parmi tant d’épreuves antérieures qui les ont conduit-es à la situation pénale actuelle, ce délai ne garantit pas qu’une expulsion préventive ne finira pas par être effectuée afin de mener à bien ces recherches archéologiques. Il ne faut pas non plus oublier que les peines de prison des six accusé-e-s existent toujours. De plus, pendant ce temps, le fichage de certain-e-s occupant-e-s temporaires ou des soutiens ont conduit à de nouveaux processus de sanction administrative ; et même le tribunal de Guadalajara n’exclut pas l’imputation de nouveaux crimes. L’institution dispose de nombreux moyen et outils, contournant ses propres lois et les appliquant toujours en faveur de ses intérêts et objectifs.

Un réseau d’initiatives rurales pour l’autonomie et la mémoire sociale.

Ses habitant-e-s actuel-les encouragent les gens à connaître le village, à venir participer aux activités quotidiennes, à découvrir son patrimoine et son environnement culturel ; à se rapprocher de la réalité de la ruralité qui résiste. Le modèle de communauté rurale est un défi à la dynamique de l’exploitation capitaliste, et le projet Fraguas en est maintenant à sa huitième année. Parallèlement à l’initiative de ce village, il existe quatre autres projets collectifs dans le nord de Guadalajara, qui se réunissent en assemblées mensuelles pour partager leurs expériences et se rendre dans l’un des villages concernés pour travailler ensemble.La défense du territoire est aussi une défense de la mémoire des villages, à une époque où tout se dilue dans la superficialité des besoins du marché, il est nécessaire de soutenir sans réserve ce type de projets de durabilité rurale. Quand on est à Fraguas, le temps passe, et cela n’a aucune importance, on travaille collectivement, la productivité n’est pas une dictature qui marque ses rythmes. L’autonomie personnelle et collective prend un sens différent, le travail est redéfini comme étant directement lié à la survie commune, et non pas à faire des heures pour obtenir des euros à échanger contre des choses. Au-delà de tout idéalisme, la réalité est que la vie se repose et prend un autre niveau nécessaire à l’écoute de nos compagnon-e-s et de l’environnement naturel lui-même. L’humain devient plus sauvage, le naturel devient nécessaire.

Fraguas Revive
Fraguas, Castille-La-Manche
Guadalajara, État espagnol
https://squ.at/r/83t2
https://fraguasrevive.blogspot.com/


Des squats dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/groups/country/ES/squated/squat
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XC/squated/squat
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XE/squated/squat

Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/groups/country/ES
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XC
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XE

Des événements dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/events/country/ES
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/events/country/XC
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/events/country/XE


Todo por hacer, le 24 mai 2021 https://www.todoporhacer.org/fraguas-vence-primera-batalla/




Source: Fr.squat.net