Mai 25, 2016
Par Indymedia Nantes
86 visites

Des casseurs à Nantes vendredi 20 mai, une population apeurée, un référendum sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et des amalgames. La violence ne fait que donner des arguments au gouvernement, explique l’auteur de cette tribune. Qui, à la lumière d’une enquête sur l’infiltration par la police des mouvements sociaux en Angleterre, s’interroge : en France, qui allume la mèche de la violence ?




Source: