CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE

POINT DE DÉPART : un beau terrain, en pleine ville, au bord de l’Arve, totalement en mains publics. Libre immédiatement moyennant le déplacement en périphérie de la caserne : coût 76 millions.

PERSPECTIVE : un projet monstrueux, réalisé par une filiale de Bouygues, qui fait en plus payer la nouvelle caserne aux futur.e.s locataires. Les images – même très arrangées – sont parlantes.

Oubliez : le quartier sympa et ensoleillé, les larges espaces verts et les lieux de rencontre, les nombreux logements bon marché, les appartements et l’école de qualité, les mesures contre le réchauffement climatique.

Ici POUVOIRS PUBLICS = ENTASSEMENT DES LOCATAIRES.



Programme (pour qui ?) :


CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE certes un nombre important de logements (env. 1300) : super-attractif en période de crise aigüe ! Quelle répartition ? Logements d’utilité publique (LUP), coopératives (SCHG, CODHA), 300 logements étudiants (CIGUE), … mais 50% de logements non-subventionnés ou en loyers libres et seulement 22% d’habitations réellement bon marché (HBM).

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE un gros bâtiment d’activités (11’000 m2) : quelle utilité, dans ce quartier industriel et administratif, quand la pénurie de logements abordables est criante ?

Urbanisme (quel quartier ?) :

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE des hauteurs hors normes :

33 m. pour 2 blocs de logements (rez+10 étages) formant des quadrilatères fermés,

86 m. pour une tour de logements (+22 m. que la tour TSR avec son antenne),

33 et 51 m. pour le bâtiment d’activités, qui met à l’ombre les logements voisins.

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE des espaces publics étroits, assombris par les bâtiments hauts

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE la totalité des 108 arbres existants supprimée (sauf ceux au bord de l’Arve)

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE pas de parc, pas d’espaces avec des arbres en pleine terre

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE pas de lieu extérieur où les habitant.e.s peuvent se retrouver

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE pas de prise en compte des critères bioclimatiques (ventilation naturelle, espaces végétalisés…).

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE pas d’ouvertures sur l’Arve dont la promenade devient à l’ombre de bâtiments hauts

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE une école primaire coincée entre des immeubles de 86 et 33 mètres

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE une circulation des véhicules fortement augmentée

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE 2 blocs fermés de logement où l’ombre dominera, avec des bâtiments profonds (env. 20 m.) créant une majorité d’appartements orientés sur une seule façade, des pièces étroites, mal éclairées et mal ventilées, des balcons sans vues et sans soleil.

Des images très trompeuses produites par l’entreprise pilote du projet Losinger-Marazzi, filiale de Bouygues :

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE

un quartier avec des bâtiments de 33, 51 et 86 mètres, où tous les arbres seront rasés mais qui atteignent (sur l’image) 15 mètres malgré l’emprise des parkings souterrains et face à un jardin, de l’autre côté de la route, qui n’existera jamais

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE

des cours fermées avec des bâtiments de 33 m. de haut (bonjour les parties à l’ombre !) totalement occupées par des parkings en sous-sol dans lesquelles la végétation est de fait condamnée à rester basse et limitée

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE

l’espace public le moins étriqué du quartier, situé entre des bâtiments de 33 et 51 m., pas de parc, pas de place publique, pas d’ouvertures sur l’Arve

DONC UN QUARTIER CONÇU CONTRE LES HABITANT.E.S

Ce projet crée un précédent néfaste et dangereux. Il s’ajoute aux récentes réalisations trop denses (Artamis, Pont-Rouge, quartier de l’Etang à Vernier,…) et à celles prévues notamment au PAV.

STOP !

Lancée par le Collectif d’associations d’habitant.e.s et de quartiers et appuyée par le Rassemblement pour une politique sociale du logement, une pétition réclame un autre projet sur le terrain de la Caserne qui appartient à la collectivité. Elle est adressée au Grand-Conseil et au Conseil municipal de la Ville de Genève.

Elle vient tard puisque le projet est sur le point d’être autorisé.

Et alors ?

IL N’EST PAS TROP TARD POUR PROTESTER :

SIGNEZ CETTE PETITION !

CASERNE DES VERNETS (GE) : POUR UN PROJET A TAILLE HUMAINE

Article publié le 13 Nov 2019 sur Renverse.co