Novembre 19, 2020
Par La Rotative (Tours)
271 visites


Aéronautique, automobile, transports… aucun secteur n’est épargné. Les départements sont frappés par une succession de plans sociaux. Le premier plan d’ampleur a été annoncé à la mi-juin dans le Cher, avec la fermeture des ateliers de production de l’entreprise Comatelec, à Saint-Florent-sur-Cher.

Depuis, les annonces succèdent aux annonces. Petites entreprises ou grands groupes industriels sont touchés par la récession, ou utilisent ce prétexte pour poursuivre la délocalisation de leurs activités, jetant dans la précarité les habitant·es des territoires où ils sont parfois l’unique employeur d’importance.

Mais les situations recensées ci-dessous varient : dans certains cas, il s’agit de fermetures de sites ; dans d’autres, de réorganisations, parfois consécutives à une reprise de l’entreprise après liquidation. Certaines entreprises licencient ; d’autres organisent des plans de départs volontaires.

Les chiffres relevés ci-dessous ne tiennent généralement pas compte des destructions d’emplois en intérim, alors que les intérimaires ont été lourdement frappés depuis le premier trimestre 2020. Entre le dernier trimestre de l’année 2019 et le premier trimestre de l’année 2020, l’INSEE relève une chute de 40% des effectifs du secteur intérimaire, soit 68% des destructions d’emplois au niveau régional [1].

Cette cartographie n’est pas exhaustive ; vous pouvez nous aider à l’alimenter en nous écrivant à l’adresse [email protected] Si vous êtes touchés par cette vague de suppressions de postes, vous pouvez nous adresser votre témoignage à la même adresse.

Indre-et-Loire

Mecachrome (Amboise), 110 emplois supprimés.

Sigura (Amboise), 26 emplois supprimés.

SKF (Saint-Cyr-sur-Loire), 110 emplois supprimés.

Barbot CM (Descartes), 44 emplois supprimés.

Mirion Technologies (Loches) : 37 emplois supprimés.

Cher

Mecachrome (Aubigny-sur-Nère), 160 emplois supprimés.

Aequs Aerospace (Aubigny-sur-Nère), 27 emplois supprimés.

Auxitrol Weston (Bourges), 124 emplois supprimés.

Comatelec (Saint-Florent-sur-Cher), 93 emplois supprimés.

MCSA Sipem (Méreau) : 37 emplois supprimés.

Candy Hoover – Usines de Rosières (Lunery) : 72 emplois supprimés.

Sandvik Material Technology France (Chârost) : 51 emplois supprimés.

Loir-et-Cher

Art-Tech (Vineuil) : 9 emplois supprimés.

Rasec (Romorantin-Lanthenay) : 50 emplois supprimés.

Loiret

Sandvik Tooling France (Orléans) : 81 emplois supprimés.

Indre

Makeen Energy (Buzançais) : 20 emplois supprimés.

Astronics PGA (Montierchaume) : 59 emplois supprimés.

Illustration tirée du communiqué de presse « Une nouvelle usine SKF en Chine », 11/06/19.




Source: Larotative.info