Commencer à mettre des noms et des adresses sur ce qui nous détruit est un premier pas dans l’analyse. Ici, aucune information sensisble, aucune société secrête. Tout se passe au grand jour et a pignon sur rue. Le pouvoir ne se cache pas ou parfois seulement au fond d’une cours d’hôtel particulier, à quelques pas de nos balades urbaines. A Toulouse, et sans surprise, ces lieux se concentrent dans le « centre historique », entre ces boulevards à l’extérieur desquels sont reléguées petit à petit les classes populaires.

Voici la première version de cette carte qui a vocation à être améliorée dans les temps qui viennent.

Légende de la carte


Article publié le 10 Oct 2019 sur Iaata.info