Janvier 9, 2018
Par Indymedia Bruxsel
333 visites


Global

|
,

En conclusion, une journée qui aurait pu être d’hommage aux victimes, à toutes les victimes du terrorisme, d’éloge de la liberté d’expression n’a été qu’une cérémonie d’exorcisme et de chasses au sorcières.

Caroline Fourest a osé dire :

“Pour moi, les gens les plus dangereux ne sont pas les terroristes, mais ceux qui ont raconté partout que la France méritait ce qui lui arrivait, parce qu’elle était ‘islamophobe’, tout comme Charlie Hebdo”. “Depuis le 11 janvier, on se sent moins seul et plus entendu”, (…)




Source: